Un autre genre de Noël pour la famille d’un plombier de l’ARC parti en mission

Article de nouvelles / Le 21 décembre 2021

Holly Bridges

Noël sera bien différent cette année pour Ashley Greer et ses deux jeunes garçons âgés de cinq et trois ans. Son mari, le caporal Aaron Valenta, plombier de la 81e Escadrille du génie construction de la 8e Escadre Trenton, est parti en mission dans le cadre de l’opération IMPACT au Koweït, et il manquera le tapage et le chaos habituels de Noël avec ses jeunes enfants.

Ce sera particulièrement ardu pour les garçons, qui ont trouvé le départ de leur père très difficile, en s’appuyant sur leur mère pour les aider à se calmer et à s’adapter durant les premiers jours. Les connaissances d’Ashley en psychologie de l’enfance l’ont aidée à faire comprendre à ses garçons où se trouve papa et pourquoi il devait partir.

En ce qui concerne l’absence de son mari pendant Noël, Ashley, qui a quitté son emploi afin de rester à la maison avec les garçons pendant la mission, se prépare grâce à des stratégies pour aider ses enfants à composer avec leurs « grands sentiments » en raison de l’intensité de leurs émotions – des sentiments de tristesse, de confusion, d’anxiété et des épisodes de pleurs avant le coucher. « J’ai dû les tenir dans mes bras pendant des heures et les laisser dormir avec moi juste pour qu’ils se calment », mentionne Ashley.

Comme l’explique Ashley, juste après le départ de son mari, les deux garçons ont commencé à régresser dans leurs comportements, y compris l’incontinence de jour et de nuit chez le plus jeune même s’il était complètement propre. Ashley enseigne aux garçons à exprimer leurs émotions comme moyen de surmonter et de diminuer leur anxiété, et cela semble fonctionner. Les régressions ont cessé, et les voies de communication sont grandes ouvertes.

Quant à Noël, Ashley a réussi à faire en sorte que les garçons se calment un peu, mais ils s’excitent tout de même pour certains éléments comme les appels vidéo avec papa. Au cours d’un récent appel, le Cpl Valenta a dit à ses fils que le père Noël venait tout juste de lui remettre leurs cadeaux au travail; quelques instants plus tard pendant le même appel, quelqu’un a frappé à la porte d’Ashley et c’était le père Noël pour une visite surprise. « Le synchronisme était parfait », se souvient Ashley.

Avec ce genre de moments de réconfort et de stratégies en place, Ashley est persuadée qu’elle peut faire passer la période des Fêtes à ses garçons et même arriver à en faire une occasion heureuse pour eux. Elle prévoit de passer le jour de Noël avec quelques autres familles de militaires qui planifient un repas de Noël simple, sans dinde, simplement des hors-d’œuvre et beaucoup de temps de jeu pour les enfants.

« Il vaudra mieux que les garçons ne participent pas à une grande fête pour qu’ils puissent profiter de la journée sans être très anxieux du fait que papa n’est pas là pour profiter de grandes festivités », a-t-elle indiqué.

L’Op IMPACT s’inscrit dans l’approche pangouvernementale adoptée par le Canada au Moyen-Orient. La mission des Forces armées canadiennes (FAC) consiste à renforcer les capacités militaires de l’Irak, de la Jordanie et du Liban, et d’établir les conditions de leur succès à long terme. L’Op IMPACT permet de compléter le travail d’autres organismes gouvernementaux canadiens comme Affaires mondiales Canada et la Gendarmerie royale du Canada.

Le 30 mars 2021, le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation de l’Op IMPACT jusqu’au 31 mars 2022. Dans le cadre de ce renouvellement, les FAC maintiennent leur présence au Moyen-Orient afin de continuer à renforcer la sécurité et la stabilité dans la région.

Rester à jour

Date de modification :