Le personnel d’une escadre se retrousse les manches en vue d’une campagne de vaccination de masse de 60 jours

Article de nouvelles / Le 23 avril 2021

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Sara White

La 14e Escadre Greenwood se prépare à faire des piqûres à l’arrivée imminente du vaccin contre la COVID-19 de Moderna destiné aux militaires de la base.

« Nous espérons terminer notre campagne de vaccination dans les 60 jours suivant la date de réception du vaccin », affirme le colonel Brendan Cook, commandant de l’escadre. « Pour qu’une telle entreprise connaisse un succès, on doit déployer beaucoup d’efforts organisationnels et logistiques. Nous imposerons des journées d’interdiction de vol au besoin, afin de faire en sorte que la campagne se déroule aussi rapidement que possible. Nous sommes conscients qu'il y aura certaines incidences sur les opérations et l’entraînement. »

La campagne de vaccination de la 14e Escadre englobera aussi des unités situées à l’extérieur de la base, mais qui se trouvent néanmoins dans sa zone de responsabilité, dont le 14e Escadron de génie construction et le détachement Aldershot de la base de soutien de la 5e Division du Canada. Pendant la campagne, on vaccinera des réguliers, des réservistes admissibles (dont le contrat dure plus de 180 jours), ainsi que certains employés civils qui effectuent un travail lié à des opérations précises.

L’inoculation à l’escadre se fera en fonction du cadre d’établissement de la priorité de vaccination contre la COVID-19 des Forces armées canadiennes (FAC), qui définit l’ordre de vaccination comme suit : les professionnels de la santé, le personnel à risque de contracter la COVID-19 en raison de facteurs particuliers, les premiers répondants (la police militaire, les pompiers, ainsi que les membres d’équipages navigants chargés de la recherche et du sauvetage), les membres du personnel qui apportent un soutien essentiel dont ceux qui participent à un déploiement ou qui vont travailler à l’extérieur du Canada, le personnel chargé de l’entraînement et de la formation, et, enfin, tous ceux qui restent. Les employés civils et les réservistes qui ne sont pas admissibles se feront vacciner contre la COVID-19 par des professionnels de la santé de la Nouvelle-Écosse.

Le colonel Cook envisage de superviser personnellement la campagne de vaccination toutes les semaines dans le cadre des mesures que l’escadre prend pour lutter contre la COVID-19 et ses variantes.

« La séance d’information sur la campagne de vaccination de masse sera obligatoire afin que tous les militaires disposent de l’information nécessaire, qu’ils aient l’occasion de poser des questions sur le vaccin et qu’ils puissent prendre une décision judicieuse lors d’une consultation en privé avec un professionnel de la santé », explique le colonel Cook.

La vaccination du personnel des FAC doit se faire conformément aux principes du consentement éclairé dans le cadre de l’éthique médicale et professionnelle. Les 26e et 27e Centres des Services de santé des Forces canadiennes s’attendent à tenir dix séances d’information bilingues par jour et à s’occuper des cliniques de vaccination en respectant les mesures de sécurité liées à la COVID-19. Une fois leur séance d’information terminée, les militaires auront l’occasion de se faire vacciner en privé. Si, toutefois, ils décident de ne pas recevoir le vaccin, il se peut, comme c’est le cas de tous les vaccins, qu’ils ne puissent pas participer à des déploiements dans des milieux à haut risque ou auprès de populations vulnérables.

Tout au long de la campagne de vaccination, on encourage tous les membres de l’Équipe de la Défense à rester vigilants, ce qui veut dire continuer à suivre les règlements établis par les autorités de santé publique, à se laver les mains, à pratiquer l’éloignement physique, à porter le masque, mais aussi à se faire vacciner lorsqu’ils en auront l’occasion.

« Procéder à une vaccination d’ensemble, aussitôt que possible, constitue la meilleure chance que nous avons de maintenir notre disponibilité opérationnelle, de reprendre nos activités et de prévenir d’autres infections, dont celles causées par la montée des variantes du virus », ajoute le colonel Cook.

On communiquera avec tous les membres du personnel de la 14e Escadre afin de les inviter à assister à une séance d’information sur la vaccination après laquelle ils auront l’occasion de se faire vacciner. Les militaires de l’escadre qui ont des questions sur la campagne de vaccination doivent joindre le représentant de leur unité, dont ils trouveront les coordonnées à la page d’accueil du site Web de la 14e Escadre.

Sara White est rédactrice en chef du journal de la 14e Escadre Greenwood, The Aurora, dans lequel cet article a d’abord paru.

Rester à jour

Date de modification :