La première femme pilote d’hélicoptère tactique de l’ARC prend sa retraite

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 3 novembre 2021

Par le capitaine Rob Ames

Claire De Repentigny a grandi au nord-est de Montréal dans la ville qui porte le même nom qu’elle, Repentigny. Elle a toujours été intéressée par l’aviation, et elle souhaitait devenir pilote militaire bien avant que les femmes ne soient autorisées à occuper ce poste. Elle commence donc par obtenir sa licence de pilote civile et devient rapidement instructrice d’aéronefs à voilure fixe dans la région de Montréal. Au printemps 1986, on annonce que les femmes sont autorisées à devenir pilotes dans l’Aviation royale du Canada (ARC). Dès le lendemain, Claire se présente dans une station de recrutement et six mois plus tard, elle s’enrôle dans les Forces armées canadiennes.

Après avoir suivi une instruction sur le CT114 Tutor et sur l’hélicoptère Bell 206 Jet Ranger, Claire obtient son brevet de pilote en mai 1989 et est affectée au 403e Escadron à la Base des Forces canadiennes (BFC) Gagetown, au Nouveau-Brunswick, en tant que pilote de Twin Huey au sein de l’« Escadron tactique », devenant ainsi la première femme pilote d’hélicoptère tactique de l’histoire de l’ARC. Peu de temps après, elle participe à un déploiement dans le désert du Sinaï dans le cadre d’une mission de la Force multinationale et Observateurs. En 1991, dans le cadre d’un exercice de brigade, Claire passe à l’histoire une fois de plus en faisant équipe avec une copilote et une mécanicienne de bord du 408e Escadron tactique d’hélicoptères (408 Esc Tac Hél), de la BFC Edmonton, au cours d’une mission dans le cadre de laquelle elle est commandant de bord du tout premier équipage entièrement féminin de l’aviation tactique.

Au cours de sa première affectation, Claire rencontre l’amour de sa vie et demande à être mutée avec lui à Calgary pour fonder une famille. Elle continue cependant d’agir en tant que G3 Aviation pour le 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada. Claire quitte la Force régulière en 1996, mais l’adage selon lequel « on ne quitte jamais vraiment » s’applique très bien à elle. Elle se retire de la liste de la Réserve supplémentaire en 1999 pour commencer à piloter des hélicoptères CH146 Griffon au sein de la Première réserve pour le 408 Esc Tac Hél et, plus tard, le 438e Escadron, à Saint-Hubert, au Québec. Claire prête ensuite son expertise au Quartier général de la 1re Escadre à Kingston, en Ontario, où elle travaille à la cellule des Opérations, puis elle est affectée au Commandement aérien du Centre multinational d’opérations aérospatiales à la BFC Winnipeg, au Manitoba.

Claire revient finalement au 408 Esc Tac Hél en 2007, où elle demeure jusqu’à son 60e anniversaire en 2021. Faisant la navette depuis Red Deer, elle se consacre à l’unité en étant une source sûre de connaissances et d’expérience organisationnelles. De nombreux militaires de l’état-major des opérations se sont succédé au cours des sept dernières années, mais Claire a toujours su montrer la voie à l’aide de la richesse de ses connaissances.

Au cours des quatre dernières décennies, Claire a réussi à concilier les affectations militaires de son mari et les besoins de ses enfants et a réussi à servir pendant plus de 30 ans. Elle a accumulé plus de 1 700 heures de vol, principalement sur le Twin Huey et le Griffon, mais plus important encore, elle a été une pionnière qui a ouvert la voie aux futures femmes pilotes d’hélicoptères tactiques.

Claire demeurera à Red Deer avec son mari et souhaite profiter de leur retraite pour voyager, tant au pays qu’à l’étranger. Au nom de l’ARC, des Forces armées canadiennes et de votre pays, merci pour votre service.

Pour la liberté!

Date de modification :