Planeur Schweizer 2-33A C-GFMC Planeur Schweizer 2-33A C-FQMH - Épilogue

Rapport / Le 14 août 2012 / Numéro de projet : Schweizer-Glider-CGFMC-CFQMH-B-Cat

Endroit : Aéroport de Netook (Alberta)
Date : 14 août 2012
État : Enquête terminée

On effectuait depuis l'aéroport de Netook des vols de familiarisation à bord de planeurs à l’intention des cadets de l’air lorsque les conditions météorologiques ont commencé à se détériorer.  Le commandant du site a jugé que la meilleure façon de protéger les planeurs serait de les rentrer dans le hangar, lequel était situé à un km du point de lancement et que, plutôt que de les remorquer jusque-là par voie terrestre, il serait plus efficace de les lancer au treuil et de les récupérer ensuite près du hangar.  Au moment de la tentative de lancement du premier planeur, le câble s’est rompu.  Avant qu’on ait pu réparer le câble, il s’est mis à pleuvoir et il est devenu évident qu’on n’avait plus le temps de remorquer les planeurs jusqu’au hangar.  Le commandant du site a alors décidé de les arrimer au sol à l’aide d’amarres.  Comme la ligne d'orages approchait rapidement, le vent et la pluie s’intensifiaient, et les membres du personnel ont cherché à alourdir les planeurs en prenant place dans le poste de pilotage et ont tenté de retenir les ailes et l’empennage de chaque appareil. Avant que le personnel ait eu le temps d’installer d’autres amarres, une forte rafale de vent a projeté le planeur de tête dans les airs en arrachant les amarres déjà vissées dans le sol.  Le planeur est parti en cabré et s’est incliné à droite tout en dérivant en vent arrière.  Il a ensuite percuté le sol sur le dos, à 80 pieds de son point de départ, avant de dériver sur 100 pieds supplémentaires.  L’occupant du planeur a été blessé lorsqu’il a été éjecté du poste de pilotage et deux autres membres du personnel ont également été blessés.  Lorsque l’occupant du second planeur a vu le premier planeur partir dans les airs, il a quitté le poste de pilotage.  Quelques minutes plus tard, le second planeur a lui aussi été soulevé dans les airs et il a percuté le sol sur le dos à 75 pieds de son point de départ, avant de dériver sur 65 pieds supplémentaires.

Les trois blessés ont été transportés à l’hôpital, où ils ont été traités pour des blessures mineures avant d’obtenir leur congé un peu plus tard en soirée.  Les deux planeurs ont été très lourdement endommagés.

L’enquête s’est concentrée sur les facteurs météorologiques, la prise de décisions et le matériel d’amarrage disponible à l’aéroport de Netook.  On s’est également penché sur la distraction possible du personnel sur place et sur les directives contenues dans le Manuel du programme de planeur des Cadets de l’Air (manuel PPCA) concernant la météo et la manutention au sol des planeurs.

L'enquête a conclu que tant les prévisionnistes que le personnel de vol plané ont été surpris par la violence et la rapidité d’approche de la ligne d’orages.  Alors que la décision d’interrompre les opérations aériennes et d’amarrer les planeurs sur place était la solution la plus sûre, l’absence de matériel d’amarrage adéquat a laissé le personnel et les planeurs dans une situation vulnérable pour affronter la tempête.  On a conclu que les directives du manuel PPCA concernant la météo et la manutention au sol étaient inadéquates.  Il a été recommandé qu’on fasse l’évaluation de tous les sites de vol plané en vue de l’installation de dispositifs d’arrimage permanents ou temporaires. Il a également été recommandé d’utiliser des aérofreins externes et des béquilles de queue pendant les opérations au sol et de restreindre la présence de personnel dans le poste de pilotage des planeurs lorsqu'il y a des conditions de vent intense.

Date de modification :