CT156102 Harvard ll - Épilogue

Rapport / Le 24 janvier 2014 / Numéro de projet : CT156102 - A Cat

Lieu: 15e Escadre Moose Jaw, SK
Date : 24 janvier 2014
État : Investigation Complète

Téléchargez le rapport complet ici

Pendant une sortie d’entraînement de vol à vue avancé dans un avion CT156 Harvard II à la 2e École de pilotage des Forces canadiennes (2 EPFC), un pilote-instructeur qualifié (PIQ) et un stagiaire ont subi un atterrissage dur au terme d’un exercice d’atterrissage forcé.

Après avoir remarqué que l’approche n’était pas idéale, le PIQ a pris les commandes de l’avion du stagiaire au moment où le train d’atterrissage touchait à la piste.  L’instructeur a appliqué la pleine puissance et l’avion a rapidement repris son envol.

Un aéronef d’observation Harvard II a rejoint l’avion pour que les dommages soient inspectés et photographiés.  Les photos ont été envoyées au personnel de maintenance de la base qui a confirmé que la contrefiche du train d’atterrissage principal gauche (TAPG) s’était détachée de sa jambe.  Entre-temps, un deuxième aéronef d’observation Harvard II a rejoint l’avion endommagé.  Ce dernier a exécuté plusieurs manœuvres pour obtenir une configuration symétrique permettant un atterrissage train rentré, mais sans succès.

Avec l’approbation du commandant de la 15e Escadre (Cmdt Ere), le PIQ a alors décidé qu’il était plus sécuritaire de procéder à une éjection volontaire que de tenter un atterrissage avec un appareil endommagé.  Après avoir suivi les procédures de la liste de vérification, le PIQ et le stagiaire ont réussi une éjection volontaire.  Ils ont été légèrement blessés lors de l’éjection et de l’atterrissage en parachute.  L’avion a été complètement détruit dans l’écrasement qui a suivi.

Sans preuve de défectuosité de l’appareil, l’enquête s’est penchée principalement sur l’exercice d’atterrissage forcé, lequel fut exécuté sans volets et de façon non normalisée.  L’enquête a aussi examiné les plans d’instruction et l’instruction d’exercices d’atterrissage forcé.

L’enquête a révélé qu’un besoin d’augmenter la production de pilote à la 2 EPFC a conduit à la modification du plan d’instruction.  Le nouveau plan d’instruction a été mis en place en même temps que l’entraînement du PIQ en 2012.  Le nouveau plan de cours comporte d’importantes modifications; notamment, une grande réduction du nombre de missions de vol pouvant comporter des exercices d’atterrissage forcé.

L’enquête a conclu que le fait de mener un exercice d’atterrissage forcé en configuration sans volets et sans formation préalable avait contribué à l’accident. La réduction du nombre d’exercices d’atterrissage forcé, qui dans ce cas-ci, semble indiquer que le PIQ avait à son actif beaucoup moins d’expérience en ce domaine à la suite de sa formation d’instructeur-pilote que les pilotes de la 2 EPFC des cohortes précédentes, a également contribué à l’accident.

Une mesure préventive a été mise en œuvre après l’accident; celle-ci établit les conditions de sécurité nécessaires à l’exécution d’exercices d’atterrissage forcé sans volets.  D’autres mesures préventives liées à l’équipement de survie de l’aviation (ESA), à l’enregistreur intégré servant à l’acquisition de données (IDAR), aux limites personnelles des PIQ et à la culture d’unité sont recommandées.

Date de modification :