Recherche et sauvetage

Au Canada, la recherche et le sauvetage constituent une responsabilité que se partagent des organismes fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux ainsi que des organisations de bénévoles pour la recherche et le sauvetage aériens, terrestres et maritimes. Il existe une distinction nette entre la responsabilité des activités SAR au sol et celle des activités SAR aéronautiques et maritimes.

Responsabilités des Forces armées canadiennes

Les Forces armées canadiennes ont la responsabilité principale de la recherche et du sauvetage aéronautiques (recherche d’aéronefs écrasés) tandis que la Garde côtière canadienne (GCC) se charge des missions de recherche et de sauvetage maritimes. Il incombe aux Forces armées canadiennes de veiller à l'efficacité du système coordonné de recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes.

Les ressources des Forces armées canadiennes peuvent participer aux efforts SAR au sol, à des évacuations sanitaires et à des opérations d’aide humanitaire, si les autorités provinciales, territoriales ou municipales font appel à elles.

Maintien d’une capacité SAR aéronautique et maritime

Pour assurer le succès des opérations SAR il faut, entre autres facteurs, disposer des bonnes capacités au bon endroit. Ces capacités comprennent l’équipement nécessaire, un personnel hautement qualifié, un délai d’intervention rapide, une répartition appropriée des ressources SAR et des procédures.

Les escadrons de recherche et de sauvetage sont situés à des points stratégiques d’un bout à l’autre du pays, en fonction de la distribution historique des appels de détresse, de façon à répondre le plus efficacement possible au plus grand nombre d’incidents éventuels.

Ressources SAR

Les escadres de l’Aviation royale canadienne, réparties sur le territoire canadien, fournissent des ressources aériennes militaires pour exécuter quelque 1 000 missions SAR chaque année.

Les hélicoptères CH-149 Cormorant et CH-146 Griffon sont les principaux aéronefs à voilure tournante utilisés pour les interventions SAR. Ils offrent un excellent temps de réponse et une puissante capacité de vol stationnaire et de hissage; de plus, du personnel SAR est affecté à ces appareils.

Les aéronefs de SAR à voilure fixe, comme le CC-115 Buffalo et le CC-130 Hercules, sont également dotés de personnel SAR et d’équipements spécialisés, comme des trousses de survie aérolargables comprenant des radeaux de sauvetage et des abris.

La plupart des autres aéronefs des Forces armées canadiennes, tels que le CH-124 Sea King et le CP-140 Aurora, jouent un rôle secondaire en matière de SAR.

Techniciens en recherche et sauvetage : Pour que d’autres vivent

Les Forces armées canadiennes emploient environ 140 techniciens en recherche et sauvetage (Tech SAR). Ce sont des spécialistes qui ont suivi un entraînement rigoureux et qui donnent des soins médicaux préhospitaliers avancés et assurent le sauvetage d’aviateurs, de marins et d’autres personnes en détresse dans des régions reculées ou difficiles d’accès. Ces techniciens respectent la norme nationale « paramédical – soins primaires » et possèdent également d’autres compétences avancées.

Les Tech SAR sont des experts en survie sur la terre et en mer qui se spécialisent en techniques de sauvetage, notamment les sauvetages dans l’Arctique, le parachutisme, la plongée, l’alpinisme et le sauvetage par hélicoptère.

Pour en savoir plus sur le Programme national de recherche et sauvetage du Canada, consultez le site Web du Commandement des opérations interarmées du Canada.

Carte de recherche et sauvetage
  • 442e Escadron Comox
    • CC-115 Buffalo
    • CH-149 Cormorant
  • CCOS Victoria
  • 435e Escadron Winnipeg
    • CC-130 Hercules
  • CCOS Trenton
  • 424e Escadron Trenton
    • CC-130 Hercules
    • CH-146 Griffon
  • CSSM Quebec
  • CCOS Halifax
  • 413e Escadron Greenwood
    • CC-130 Hercules
    • CH-149 Cormorant
  • 103e Escadron Gander
    • CH-149 Cormorant

Nouvelles

Trois avions volent en formation dans un ciel bleu. L’avion du centre est muni de moteurs à hélice et est beaucoup plus gros que les deux autres, des chasseurs à réaction.

L’imposant Hercules célèbre ses 60 ans dans l’ARC

Dans les années 1950, quand les ingénieurs et les concepteurs de Lockheed ont mis au point l’avion Hercules, ils ne se doutaient pas de la polyvalence qu’aurait cet avion ni qu’il célébrerait un jour 60 ans de service dans l’ARC.
Le 14 octobre 2020

Un homme portant une combinaison orange et un chapeau bleu regarde par la fenêtre d’un aéronef.

Lorsque la norme est l’intégrité : le Tech SAR de l’ARC qui a la plus grande ancienneté est honoré de faire partie de l’équipe de SAR

« Je ne compte pas les années, et je n’ai aucun regret. J’adore être technicien en recherche et en sauvetage. C’est un honneur de faire partie de cette équipe », dit le sergent André Hotton, technicien en recherche et en sauvetage (Tech SAR) depuis trente ans, ce qui en fait le Tech SAR de l’ARC qui a la plus grande ancienneté.
Le 13 octobre 2020

L'avion de recherche et de sauvetage CC-295 Kingfisher

Le Canada reçoit son premier nouvel aéronef CC-295 de recherche et sauvetage à voilure fixe

Le 25 septembre 2020, l’ARC a marqué l’arrivée du premier appareil de sa future flotte d’aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe. L'avion s'appellera le CC-295 Kingfisher.
Le 25 septembre 2020

Un avion orange à deux hélices en vol

Un survol de nos aéronefs de recherche et de sauvetage

Les techniciens en SAR se servent de différents types d’équipement pour faire leur travail, mais ils se fient aux aéronefs afin de se déplacer pour sauver des vies. Voici les aéronefs que les techniciens en SAR canadiens utilisent pour accomplir leur travail quotidien.
Le 24 septembre 2020

Deux hommes en combinaison orange s’appuient sur une couchette à bord d’un aéronef.

Un sauvetage ardu

Une marche de dix heures pour réaliser un sauvetage s’est révélée éprouvante pour des techniciens en SAR.
Le 14 septembre 2020

Agenouillé sur la rampe ouverte d’un avion volant au-dessus d’une étendue d’eau, un homme vêtu d’une combinaison de saut orange et portant un masque gris tient un contenant cylindrique.

L’organisation de recherche et de sauvetage militaire : complexité et dévouement

L’organisation de SAR des Forces armées canadiennes est un groupe extraordinairement complexe, petit et dévoué qui exécute ses activités quotidiennes avec une si grande discrétion professionnelle que ces héros parmi nous passent largement inaperçus et ne reçoivent pas la reconnaissance qu’ils méritent.
Le 9 septembre 2020

Une photo prise dans le poste de pilotage d’un hélicoptère qui survole une étendue d’eau. Par le pare-brise de l’appareil, on voit un navire. À droite, à bord de l’hélicoptère, se trouve un homme qui porte un casque de vol.

Dans le domaine de la recherche et du sauvetage, les objectifs peuvent changer à tout moment

L’élève-officier (aujourd’hui capitaine) Victor Weston raconte comment un vol ordinaire s’est rapidement transformé en opération complète de SAR, situation que les techniciens en SAR vivent tous les jours.
Le 8 septembre 2020

Deux hommes et une femme vêtus d’uniformes bleu foncé tiennent une citation.

Une chance inespérée : la major Gillian Parker reçoit la Médaille du service méritoire de l’OTAN

La major Gillian Parker a accompli de nombreuses choses en près de 28 ans de carrière dans les FAC. Sa dernière réalisation a consisté à obtenir la Médaille du service méritoire de l’OTAN en raison du travail exceptionnel qu’elle a accompli pendant son affectation au Commandement de la composante aérienne alliée de l’OTAN.
Le 28 août 2020

Un gros hélicoptère vert et gris se trouve sur des pierres dans un décor arctique.

Des Vikings dans le Grand Nord : la première mission de recherche et de sauvetage du 450e Escadron tactique d’hélicoptères

On a fait appel au 450e Escadron tactique d’hélicoptères afin de secourir des gens coincés sur une petite île de la baie d’Hudson, près de Puvirnituq, au Québec.
Le 29 juillet 2020

Un avion orange sur lequel on voit des inscriptions rouges s’envole dans un ciel gris.

L’aéronef de formation pour l’entretien des avions de recherche et de sauvetage arrive au Canada

Le projet de remplacement d’aéronefs de SAR à voilure fixe du Canada a franchi une étape importante : l’aéronef de formation sur l’entretien a quitté Séville, en Espagne, afin de se rendre au Canada.
Le 28 janvier 2020

Date de modification :