Recherche et sauvetage

Au Canada, la recherche et le sauvetage constituent une responsabilité que se partagent des organismes fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux ainsi que des organisations de bénévoles pour la recherche et le sauvetage aériens, terrestres et maritimes. Il existe une distinction nette entre la responsabilité des activités SAR au sol et celle des activités SAR aéronautiques et maritimes.

Responsabilités des Forces armées canadiennes

Les Forces armées canadiennes ont la responsabilité principale de la recherche et du sauvetage aéronautiques (recherche d’aéronefs écrasés) tandis que la Garde côtière canadienne (GCC) se charge des missions de recherche et de sauvetage maritimes. Il incombe aux Forces armées canadiennes de veiller à l'efficacité du système coordonné de recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes.

Les ressources des Forces armées canadiennes peuvent participer aux efforts SAR au sol, à des évacuations sanitaires et à des opérations d’aide humanitaire, si les autorités provinciales, territoriales ou municipales font appel à elles.

Maintien d’une capacité SAR aéronautique et maritime

Pour assurer le succès des opérations SAR il faut, entre autres facteurs, disposer des bonnes capacités au bon endroit. Ces capacités comprennent l’équipement nécessaire, un personnel hautement qualifié, un délai d’intervention rapide, une répartition appropriée des ressources SAR et des procédures.

Les escadrons de recherche et de sauvetage sont situés à des points stratégiques d’un bout à l’autre du pays, en fonction de la distribution historique des appels de détresse, de façon à répondre le plus efficacement possible au plus grand nombre d’incidents éventuels.

Ressources SAR

Les escadres de l’Aviation royale canadienne, réparties sur le territoire canadien, fournissent des ressources aériennes militaires pour exécuter quelque 1 000 missions SAR chaque année.

Les hélicoptères CH-149 Cormorant et CH-146 Griffon sont les principaux aéronefs à voilure tournante utilisés pour les interventions SAR. Ils offrent un excellent temps de réponse et une puissante capacité de vol stationnaire et de hissage; de plus, du personnel SAR est affecté à ces appareils.

Les aéronefs de SAR à voilure fixe, comme le CC-115 Buffalo et le CC-130 Hercules, sont également dotés de personnel SAR et d’équipements spécialisés, comme des trousses de survie aérolargables comprenant des radeaux de sauvetage et des abris.

La plupart des autres aéronefs des Forces armées canadiennes, tels que le CH-124 Sea King et le CP-140 Aurora, jouent un rôle secondaire en matière de SAR.

Techniciens en recherche et sauvetage : Pour que d’autres vivent

Les Forces armées canadiennes emploient environ 140 techniciens en recherche et sauvetage (Tech SAR). Ce sont des spécialistes qui ont suivi un entraînement rigoureux et qui donnent des soins médicaux préhospitaliers avancés et assurent le sauvetage d’aviateurs, de marins et d’autres personnes en détresse dans des régions reculées ou difficiles d’accès. Ces techniciens respectent la norme nationale « paramédical – soins primaires » et possèdent également d’autres compétences avancées.

Les Tech SAR sont des experts en survie sur la terre et en mer qui se spécialisent en techniques de sauvetage, notamment les sauvetages dans l’Arctique, le parachutisme, la plongée, l’alpinisme et le sauvetage par hélicoptère.

Pour en savoir plus sur le Programme national de recherche et sauvetage du Canada, consultez le site Web du Commandement des opérations interarmées du Canada.

Carte de recherche et sauvetage

Date de modification :