On rendra honneur à John Magee, auteur de High Flight

Article de nouvelles / Le 11 avril 2017

Cliquez sur l'image sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Le Panthéon de l’aviation du Canada

Le sous-lieutenant d’aviation John Gillespie Magee fils deviendra poète honoraire du Panthéon de l’aviation du Canada.  

Le sous-lieutenant d’aviation Magee, pilote de Spitfire dans l’Aviation royale canadienne, avait 19 ans lorsqu’il a signé son célèbre sonnet, High Flight, qui est devenu un symbole des membres d’équipage disparus en temps de paix et en temps de guerre.

À l’occasion de la cérémonie d’intronisation au Panthéon de l’aviation du Canada de 2017, qui se tiendra à l’aéroport international de Vancouver, le 15 juin 2017, on annoncera la nomination officielle du sous-lieutenant d’aviation Magee à titre de poète honoraire. Judith Guichon, lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique, jouera le rôle de présentatrice et de conférencière pendant l’événement, lors duquel quatre nouveaux membres feront leur entrée au Panthéon.

Né à Shanghai, en Chine, de parents missionnaires, John G. Magee fils étudie à la Rugby School en Angleterre, où il se distingue d’abord comme poète. Puis, il poursuit ses études aux États-Unis, où il se voit décerner une bourse à l'Université de Yale. Toutefois, en 1941, avant que les États-Unis ne s’engagent dans la Seconde Guerre mondiale, il s’enrôle dans l’Aviation royale du Canada plutôt que d’entrer à l’université. Il suit une formation de pilote au Canada, puis, lorsqu’il reçoit son diplôme de l’École de pilotage militaire n° 2 à Uplands, près d’Ottawa, il devient sous-lieutenant d’aviation.

High Flight

Oh! I have slipped the surly bonds of Earth
And danced the skies on laughter-silvered wings;
Sunward I’ve climbed, and joined the tumbling mirth
Of sun-split clouds — and done a hundred things
You have not dreamed of — wheeled and soared and swung
High in the sunlit silence. Hov’ring there,
I’ve chased the shouting wind along, and flung
My eager craft through footless halls of air...
Up, up the long, delirious, burning blue
I’ve topped the wind-swept heights with easy grace
Where never lark, or even eagle flew —
And, while with silent lifting mind I’ve trod
The high untrespassed sanctity of space,
Put out my hand, and touched the face of God.  

Le sous-lieutenant d’aviation Magee se rend en Angleterre, où il devient pilote de chasseur Spitfire dans le 412e Escadron de l’Aviation royale canadienne, qui existe encore aujourd’hui. Il signe High Flight après un vol d’entraînement. On envoie le poème à ses parents, d’abord publié dans un journal de Pittsburgh. Toutefois, il acquiert sa célébrité après sa publication dans le bulletin de l’église de son père à Washington, D.C. Le 11 décembre 1941, le sous-lieutenant d’aviation Magee perd la vie dans une collision avec un autre élève-pilote en Angleterre.

John Magee était l’aîné de quatre fils nés d’un père états-unien et d’une mère anglaise. Un de ses frères lui survit en Écosse, le révérend Canon F. Hugh Magee, qui, comme leur père, travaille pour le saint ministère.

« Je suis très heureux d’exprimer, au nom de toute la famille Magee, mon plaisir de savoir qu’on souligne la vie de John et qu’on lui rend hommage en le nommant poète honoraire du Panthéon de l’aviation du Canada », affirme le révérend Magee.

« John avait deux aptitudes qui ne vont pas toujours de pair; combien de poètes ont piloté des chasseurs Spitfire? Cet hommage mérité réunit ces deux aspects de la courte vie de John d’une façon des plus appropriées et distinctives. »

« C’est à la fois touchant et souhaitable que le sous-lieutenant d’aviation John Gillespie Magee fils, jeune pilote et poète prometteur, fasse son entrée au Panthéon de l’aviation du Canada et que sa vie et ses mots restent dans la mémoire des générations à venir », affirme Linda Granfield, auteure de la biographie du sous-lieutenant d’aviation Magee intitulée High Flight, A Story of World War II.

Les nouveaux membres du Panthéon de l’aviation du Canada en 2017
  • James Erroll Boyd, pilote de la Première Guerre mondiale et cofondateur des Air Scouts of Canada
  • Robert John Deluce, cadre du domaine de l’aviation et fondateur de Porter Airlines
  • Daniel A. Sitnam, cadre du domaine de l’aviation, fondateur d’Helijet Airways et de Pacific Heliport Services
  • Rogers Eben Smith, pilote d’essai de la NASA et du Conseil national de recherches et pilote de l’ARC

L’équipe de voltige aérienne des Golden Hawks de l’Aviation royale du Canada recevra le prix d’excellence « Belt of Orion » 2017.

Au sujet du Panthéon de l’aviation du Canada

Le bureau du Panthéon de l’Aviation du Canada se trouve au Reynolds-Alberta Museum à Wetaskiwin, Alberta, au sud d’Edmonton. Le Panthéon, fondé en 1973, présente ses expositions dans le hangar du musée. Originaires de partout au Canada, les quelque 225 personnes qui font partie du Panthéon ont vécu des vies extraordinaires en tant que pilotes militaires et civils, médecins, scientifiques, inventeurs, ingénieurs, astronautes ou administrateurs.

Le Panthéon vise à améliorer la compréhension du public et à augmenter son intérêt pour l’histoire de l’aviation. Par conséquent, l’organisme veille à ce que ses expositions, ses archives, ses dossiers et ses objets soient accessibles aux générations actuelles et futures. L’héroïsme et le courage qu’incarnent les membres du Panthéon servent à nourrir l’esprit d’aventure chez la jeunesse canadienne.

Date de modification :