Les jumeaux talentueux de la Musique de l’ARC

Article de nouvelles / Le 2 août 2017

Par Ashley Demers

Les sergents Ergash Nshanov et Vakhid Nshanov, jumeaux identiques, ont de nombreux points en commun. Ils se ressemblent, bien entendu, mais ce n’est pas tout. Ils ont une multitude d’autres similitudes, notamment leur grand talent pour la musique.

Les jumeaux Nshanov, qui sont nés et ont grandi au Kazakhstan, jouent de la clarinette depuis l’âge de dix ans. Comme leurs parents étaient des musiciens professionnels, l’instrument a très vite occupé une grande place dans leur vie.

Les frères ont fait leurs études postsecondaires à Almaty, au Kazakhstan, et à Weimar, en Allemagne, puis ils ont obtenu leur diplôme à l’Institut de musique de Moscou, en Russie. À l’âge de 24 ans, ils ont déménagé à Québec, dans la province du même nom, où ils ont fait une maîtrise à l’Université Laval.

« Pendant nos études à Moscou, nous étions toujours ravis d’aller ailleurs », affirme Vakhid. « Nous avons donc commencé à chercher d’autres types d’études, car nous souhaitions toujours rencontrer de nouvelles personnes, apprendre et tenter de nouvelles choses, comme fréquenter une nouvelle école ou apprendre une nouvelle profession. »

Les frères ont aussi entrepris leur seconde maîtrise, mais ils ont quitté l’université après avoir terminé deux trimestres pour s’enrôler dans les forces armées en mars 2013. Ils sont maintenant sergents à la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, et font partie de la Musique de l’Aviation royale canadienne (ARC). Mais, la 17e Escadre n’est pas la première affectation d’Ergash et de Vakhid. Leur première affectation, qu’ils ont également faite ensemble, était à la base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier, au Québec. Là, ils ont joué de la clarinette dans la Musique du Royal 22e Régiment, qui, comme la Musique de l’ARC, compte parmi les six musiques militaires professionnelles du Canada.

Passer de l’Armée canadienne à l’ARC s’est révélé un changement considérable pour les frères, tout comme leur déménagement de Valcartier à Winnipeg. Mais, les deux hommes s’adaptent bien jusqu’à présent. Selon eux, le fait de vivre cette transition ensemble leur a été profitable. Comme ils n’ont aucune famille au Canada, ils espèrent obtenir les mêmes affectations à l’avenir. « Nous sommes très heureux de rester ensemble, car il est très important d’avoir une personne que vous connaissez très bien, un membre de votre famille, près de vous », souligne Ergash. « Nous savons qu’on nous confiera peut-être des affectations différentes à l’avenir, mais nous espérons néanmoins rester ensemble. »

Bien qu’Ergash et Vakhid répètent régulièrement avec la Musique de l’ARC, ils passent au moins de deux à trois heures par jour à s’exercer ensemble à la clarinette, l’instrument auquel ils ont consacré leur vie.

Grâce à leur amour commun de la musique, ils ont voyagé partout ensemble pour vivre de nouvelles expériences. Au fil des ans, de nombreux auditoires ont admiré leur talent lors de concerts et de concours à différents endroits. « Nous avons l’impression que les gens aiment notre travail et notre musique », souligne Ergash. « Nous passons beaucoup de temps à répéter. C’est notre principal projet, et nous ne pensons à aucune autre chose. »

De plus, faire partie de la Musique de l’ARC permet à Vakhid et à Ergash d’assouvir leur passion des voyages.

Le présent article a d’abord paru dans le numéro du 28 juin 2017 du Voxair. Sa publication dans le présent site Web a été autorisée.

Date de modification :