Le Canada renouvelle sa participation à la Coalition mondiale de lutte contre Daech

Communiqué / Le 29 juin 2017

Ministère de la Défense nationale et Forces armées canadiennes

Le Canada renouvelle sa participation militaire à la Coalition mondiale de lutte contre Daech, la prolongeant jusqu’au 31 mars 2019.

Cette prolongation comprend l’autorité d’offrir de l’instruction à de nouveaux partenaires potentiels dans les Forces de sécurité irakiennes et d’assurer le transport aérien tactique au moyen d’aéronefs CC-130 Hercules de l’ARC.

Le Canada continuera de fournir les capacités suivantes :

  • des capacités de ravitaillement en vol et de surveillance aérienne, ainsi que des hélicoptères tactiques de l’Aviation royale canadienne;
  • l’instruction, les conseils et le soutien offerts aux Forces de sécurité irakiennes;
  • le renforcement des capacités en Jordanie et au Liban;
  • une installation médicale de rôle 2;
  • du personnel hautement qualifié, dont du soutien au renseignement, à l’appui de la Coalition mondiale.

Ce renouvellement comprend l’autorité de déployer un effectif militaire pouvant s’élever à 850 personnes. Le Canada dépensera 371,4 millions de dollars sur deux ans pour appuyer le renouvellement de sa participation aux efforts de la Coalition mondiale de lutte contre Daech.

Les atrocités commises par Daech ont entraîné d’innombrables tragédies, non seulement en raison de l’incidence de celles-ci sur les victimes immédiates, mais également en raison des crises humanitaires qui s’ensuivent et de la migration forcée qui touchent des millions de personnes innocentes partout dans la région. Le monde s’est unifié contre Daech, et le Canada défendra ses intérêts aux côtés de ses alliés en collaboration avec ses partenaires dans la région afin d’établir des conditions plus stables et sécuritaires. 

La Coalition a réalisé des progrès considérables dans la lutte contre Daech à Mossoul. Puisque la situation continue d'évoluer, les alliés et les partenaires de la Coalition doivent demeurer flexibles et s’adapter aux menaces changeantes. Cette participation renouvelée poursuit la mission de conseil et d'assistance existante. Dans ce contexte, les Forces armées canadiennes seront en mesure de déployer leurs capacités en fonction des besoins, leur permettant ainsi de continuer à apporter une contribution efficace et pertinente aux efforts de la Coalition mondiale.

« Je suis extrêmement fier de tout ce que les militaires des Forces armées canadiennes ont accompli dans le cadre de la Coalition mondiale contre Daech, dit le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense. Puisque la situation évolue sur le terrain, nous devons réévaluer sans cesse le rôle des militaires canadiens et déterminer la manière la plus efficace d’appuyer la Coalition. Je suis convaincu que ces autorités supplémentaires permettront d’accroître notre souplesse et nous offriront une plus grande marge de manœuvre pour répondre aux besoins de nos alliés et de nos partenaires. »

Comme l’indique la nouvelle politique de défense du Canada, le gouvernement est déterminé à travailler de concert avec ses alliés et partenaires dans le cadre de la Coalition afin de dissuader et de vaincre des adversaires potentiels. La participation du Canada à la Coalition mondiale de lutte contre Daech témoigne de notre détermination à mettre fin à la menace émanant d'organismes extrémistes violents comme Daech, et à répondre aux besoins des populations touchées par le conflit en Irak, en Syrie, en Jordanie et au Liban.

« Notre nouvelle politique de défense indique clairement que le Canada est prêt et disposé à faire son devoir pour la communauté mondiale, ce qui comprend lutter contre les problèmes de sécurité qui menacent notre territoire ainsi que celui de nos alliés et partenaires, dit Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale. Nous devons poursuivre nos efforts dans la Coalition mondiale de lutte contre Daech et surmonter les difficultés en matière de défense en Irak, en Syrie et dans la région. »

De plus, dans le cadre de la stratégie pangouvernementale du gouvernement du Canada annoncée en février 2016, le Canada dépensera plus de 1,6 milliard de dollars sur trois ans afin de s’attaquer aux problèmes liés à la sécurité, à la stabilité, à l’aide humanitaire et à l’aide au développement en Irak et en Syrie, ainsi qu'aux incidences de la situation sur la Jordanie et le Liban.

Date de modification :