Programme d'accompagnement familial de l'ARC - Foire aux questions

1. Qui peut se porter volontaire?
2. Qu'entend-on par « Accompagnateur »? Quelles sont les attentes?
3. Quels sont les critères pour se porter volontaire?
4. Combien de temps faut-il consacrer au programme?
5. Peut-on suivre une formation? Qui la donne?
6. Le CRFM ne fait-il pas déjà ce travail d'accompagnement? Le processus n'est-il pas déjà mis en place ou exécuté par le CRFM?
7. Je serai en affectation cette année et j'aimerais être accompagné! Que dois-je faire?
8. Qu'arrive-t-il si aucun accompagnateur ne communique avec moi?
9. Les militaires ne sont déjà-t-il pas accompagnés? En quoi ce programme est-il différent?
10. Comment puis-je savoir si je peux participer au programme?
11. Mon conjoint, partenaire, etc., est déployé à l'heure actuelle. Puis-je obtenir l'aide d'un accompagnateur?
12. Les accompagnateurs doivent-ils aider une famille pendant toute la durée du déménagement ou de la période de séparation attribuable au service militaire?
13. Je ne veux pas que quelqu'un communique avec moi. Puis-je me retirer du programme?
14. Je trouve qu'il s'agit d'une très bonne idée, mais je ne peux pas accompagner une famille pour le moment. Existe-t-il une autre façon d'aider?
15. Aurons-nous le même accompagnateur pendant toute la durée de mon affectation?
16. Qu’en est-il de la confidentialité?
17. Pourquoi le programme est-il important?
18. À qui ce programme s'adresse-t-il?
19. Que se passe-t-il si nous ne sommes pas membres de la famille de l'ARC?
20. Quand le programme sera-t-il mis en œuvre?
21. De combien de bénévoles les unités auront-elles besoin?
22. Les membres en uniforme peuvent-ils se porter volontaire pour accompagner les familles?

1. Qui peut se porter volontaire?

Tout membre adulte d'une famille peut se porter volontaire à titre d'accompagnateur familial.

2. Qu'entend-on par « Accompagnateur »? Quelles sont les attentes?

Cela semble important car le travail qu'ils accomplissent est important, mais la tâche est en fait très simple! Chaque famille de l'ARC affectée à un nouvel emplacement a besoin d'aide pour s'établir dans sa nouvelle communauté et chaque famille touchée par une séparation attribuable au service militaire mérite qu'on lui accorde un soutien utile. C'est à ce moment que nos accompagnateurs interviennent. Cela ne leur coûte rien, à part un peu de leur temps. En fait, ils peuvent y gagner beaucoup, car ils rencontrent beaucoup de gens merveilleux.

3. Quels sont les critères pour se porter volontaire?

Il faut d'abord vouloir aider d’autres familles de l'ARC! De bonnes aptitudes en communication et une bonne connaissance des communautés locales et militaires constituent également un atout. Les bénévoles doivent faire l'objet de vérifications en ce qui a trait au registre des enfants maltraités et du casier judiciaire (sans frais).

4. Combien de temps faut-il consacrer au programme?

L'engagement en terme de temps dépend du nombre de familles assignées à l’accompagnateur (habituellement une à trois familles). Cela dépend également de votre disponibilité durant la journée, en soirée ou en fin de semaine (selon votre préférence).

5. Peut-on suivre une formation? Qui la donne?

Oui ! Le personnel de votre Centre de ressources pour les familles des militaires (CRFM) offrira de l’orientation et une formation aux bénévoles afin de leur donner tous les renseignements sur le programme et sur les meilleurs moyens d'aider d’autres familles. Un représentant de l'unité avec laquelle vous collaborez vous aidera ensuite à entrer en contact avec les familles qui vous ont été assignées. On calcule environ une demi-journée de formation initiale et un suivi régulier de la part de l'équipe d'accompagnateurs familiaux qui pourra vous donner de plus amples renseignements.

6. Le CRFM ne fait-il pas déjà ce travail d'accompagnement? Le processus n'est-il pas déjà mis en place ou exécuté par le CRFM?

Le Programme d'accompagnement familial de l'ARC est une nouvelle façon de rapprocher les gens et d'établir un lien entre le travail accompli par le CRFM et par les autres partenaires de soutien des familles. Les accompagnateurs interviendront afin de communiquer de manière plus personnelle les renseignements locaux tout en rapprochant les familles qui appartiennent à la même unité.

7. Je serai en affectation cette année et j'aimerais être accompagné! Que dois-je faire?

Le Programme d'accompagnement familial de l'ARC sera lancé au début d'avril 2016 et sera uniquement offert aux familles en affectation au 2e Escadron des mouvements aériens Trenton, au 408e Escadron Edmonton, à la 14e Escadre Greenwood et à la 15e Escadre Moose Jaw. Il sera ensuite mis en œuvre dans toutes les autres unités de l'ARC en avril 2017. Si vous êtes affecté à l'un de ces quatre endroits en 2016, un accompagnateur devrait communiquer avec vous dans les semaines qui suivront votre avis d'affectation. Si vous êtes affecté à une autre unité de l'ARC en 2016, nous vous encourageons à communiquer avec le CRFM local, afin d'obtenir du soutien et des renseignements.

8. Qu'arrive-t-il si aucun accompagnateur ne communique avec moi?

Si plusieurs semaines s'écoulent sans qu'un accompagnateur ne se manifeste, n'hésitez pas à communiquer avec un responsable de votre nouveau CRFM et dites-lui que vous aimeriez avoir un accompagnateur familial qui appartient à votre nouvelle unité.

9. Les militaires ne sont déjà-t-il pas accompagnés? En quoi ce programme est-il différent?

Ce programme ne remplace pas les autres initiatives d'accompagnement militaire actuellement mises en œuvre aux autres emplacements des Forces armées canadiennes. Dans le cadre du programme d'accompagnement familial de l'ARC, ce sont des familles qui viennent en aide à d'autres familles, ce qui ne correspond ni à l'intention ni aux pratiques des accompagnateurs militaires.

10. Comment puis-je savoir si je peux participer au programme?

Vous pourrez participer au Programme d'accompagnement familial si votre conjoint (conjointe), partenaire ou être cher portant l'uniforme est affecté à une unité de l'ARC (escadre, base ou autre endroit). Si vous n'êtes pas affecté à une unité de l'ACR, ou si le programme n'est pas encore en vigueur au sein de celle-ci, veuillez communiquer avec le CRFM le plus proche afin d'obtenir des renseignements au sujet des autres programmes de la région qui pourraient être utiles.

11. Mon conjoint, partenaire, etc., est déployé à l'heure actuelle. Puis-je obtenir l'aide d'un accompagnateur?

Une fois le programme mis en place dans votre unité, les accompagnateurs communiqueront avec les familles lorsque le membre en service est déployé pendant plus de 30 jours civils. Si vous avez besoin de soutien ou de renseignements pendant que votre conjoint (conjointe), partenaire, être cher est déployé et que le programme n'est pas encore disponible à l'unité, communiquez avec le CRFM local.

12. Les accompagnateurs doivent-ils aider une famille pendant toute la durée du déménagement ou de la période de séparation attribuable au service militaire?

Les accompagnateurs jouent un rôle très simple. Ils viennent en aide à ceux qui arrivent dans un endroit inconnu. Ils peuvent communiquer des informations au sujet des services locaux, orienter les familles vers des ressources de soutien et mettre ces dernières en contact avec d'autres familles de la même unité. Il convient toutefois de noter que les accompagnateurs sont des bénévoles qui agissent principalement à titre de point de contact. Les services d'encadrement, de navette, de gardiennage ou d'entretien extérieur dépassent largement la portée de leur rôle.

13. Je ne veux pas que quelqu'un communique avec moi. Puis-je me retirer du programme?

Même si nous espérons que le programme d'accompagnement sera un moyen unique d'aider les familles à tisser des liens et à se renseigner sur les ressources locales qui sont mises à leur disposition, vous pouvez à tout moment choisir de ne pas y participer s'il ne répond pas aux besoins de votre famille. Cependant, n'oubliez pas que vous pouvez y participer de nouveau en communiquant avec un responsable de votre CRFM ou un représentant de l'équipe d'accompagnateurs de votre unité.

14. Je trouve qu'il s'agit d'une très bonne idée, mais je ne peux pas accompagner une famille pour le moment. Existe-t-il une autre façon d'aider?

Oui! Aidez-nous à faire connaître le programme à ceux qui souhaiteraient devenir bénévoles. Vous pouvez aussi être utile et visible lors des activités familiales de votre unité lorsque vous en avez la possibilité.

15. Aurons-nous le même accompagnateur pendant toute la durée de mon affectation?

Pas nécessairement. Les accompagnateurs réduiront leurs activités auprès d'une famille une fois que cette dernière aura eu la possibilité de tisser des liens avec d'autres membres de la communauté. À mesure que les familles sont affectées ailleurs, de nouveaux accompagnateurs peuvent être assignés à votre famille par l'intermédiaire de l'unité. Chaque accompagnateur aura reçu la même formation et aura accès à l'information pertinente. Et si vous êtes d'avis qu'il manque quelque chose à la formation, dites-nous comment l'améliorer!

16. Qu’en est-il de la confidentialité?

Les atteintes à la confidentialité représentent un grave problème et nous prenons la protection de la vie privée au sérieux. Les accompagnateurs sont tenus d'assurer la confidentialité de tous les renseignements de nature délicate et privée pendant qu'ils agissent à ce titre et par la suite. À cette fin, tous les bénévoles doivent signer une entente de service bénévole qui précise les règles de conduite et contient un serment de confidentialité.

17. Pourquoi le programme est-il important?

Le Programme d'accompagnement familial de l'ARC est important, car la mobilité et la séparation sont deux facteurs de stress importants pour les familles militaires. En réponse aux demandes des familles de l'ARC d'un océan à l'autre, ce programme aidera à améliorer la communication directe avec les familles et mettra l'accent sur le type de rapports qui permettent de bâtir une véritable communauté.

18. À qui ce programme s'adresse-t-il?

À toutes les familles affectées à une unité de l'ARC quel que soit l'élément d'appartenance (Armée, Marine et Force aérienne).

19. Que se passe-t-il si nous ne sommes pas membres de la famille de l'ARC?

Vous êtes admissible au programme si vous êtes le conjoint ou la conjointe d'un membre de l'Armée canadienne ou de la Marine royale canadienne et que vous êtes affecté à une unité de l'ARC. Toutefois, le programme n'est pas encore offert aux unités de l'Armée canadienne, de la Marine royale canadienne ou aux autres unités qui n'appartiennent pas à l'ARC. Nous vous encourageons à communiquer avec votre CRFM local qui peut vous offrir de plus amples renseignements et des ressources au sujet du soutien aux familles. Vous trouverez les coordonnées locales en visitant : https://www.familyforce.ca/FR/Pages/default.aspx.

20. Quand le programme sera-t-il mis en œuvre?

On prévoit le lancer au début de la période active des affectations de 2016, en avril, pour ceux qui seront affectés au 2e Escadron des mouvements aériens Trenton, au 408e Escadron Edmonton, à la 14e Escadre Greenwood et à la 15e Escadre Moose Jaw. Ceux qui seront affectés à d'autres unités de l'ARC auront la possibilité d'y participer pendant la période active des affectations de 2017 (avril 2017).

21. De combien de bénévoles les unités auront-elles besoin?

Plus on est de fous, plus on rit! Le nombre exact dépendra de la taille de l'unité, du rythme opérationnel et du roulement annuel de personnel. L'équipe de commandement (le commandant et l'adjudant-chef) de chaque unité déterminera le nombre de bénévoles qui répondra le mieux aux besoins respectifs des unités.

22. Les membres en uniforme peuvent-ils se porter volontaire pour accompagner les familles?

Bien que le programme vise à inciter les membres adultes non-militaires d'une famille à devenir accompagnateur, rien n'empêche un membre en uniforme de se porter volontaire pour accompagner une famille pendant son temps libre et après les heures de service. Cela NE SERA PAS considéré comme une tâche secondaire au sein de l'unité.