Mise à jour sur l’Aviation royale canadienne

Transcrit / Discours / Le 8 mars 2012

Le 27 février 2012, le Lieutenant-général André Deschamps, Commandant de l’Aviation royale canadienne, a comparu devant le comité sénatorial sur la sécurité nationale et de la défense pour mettre les membres à jour sur les missions, les activités et les plans futurs de l’Aviation royale canadienne. Voici ses remarques formelles.

Notre mission consiste à fournir aux Forces canadiennes une puissance aérienne efficace, souple et adaptée, capable de relever les défis d’aujourd’hui et de demain sur le plan de la défense.

Au cours des douze derniers mois, ou plus, la capacité de l’Aviation royale canadienne a été mise à l’essai à cette fin. Je souligne avec satisfaction que les hommes et les femmes de l’Aviation royale canadienne ont passé le test haut la main.

Ma priorité est de faire preuve d’excellence dans les opérations.

Nos récentes missions à l’appui des priorités du gouvernement canadien nous ont fait parcourir le monde.

Plus récemment, l’opération Mobile – notre participation à la mission dirigée par l’OTAN visant à protéger les civils en Libye – a mis à l’épreuve notre disponibilité opérationnelle comme jamais auparavant, puisque nous avons déployé nos chasseurs CF-18 moins de vingt-quatre heures après l’adoption par les Nations Unies de la Résolution 1973.

L’effet produit par nos appareils CF-18, Airbus et Hercules ravitailleurs ainsi que nos Aurora – qui ont été déployés pour la première fois en vue d’effectuer de la surveillance au sol et de définir des objectifs – a été tout simplement exceptionnel.

Nos succès ont contribué à la bonne réputation du Canada, des Forces canadiennes et de l’Aviation royale canadienne sur la scène internationale.

Au cours de cette période, notre escadre aérienne en Afghanistan a encore été très active. Notre aisance à intégrer l’aviation, le transport aérien tactique ainsi que nos capacités en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance nous a permis de fournir des effets aériens interarmées aux commandants canadiens et alliés dans des conditions extrêmement difficiles.

Dans cette boîte de pétri opérationnelle, nous avons développé une nouvelle doctrine – par exemple, l’intégration air-air – qui orientera nos futures capacités comme la capacité aérienne expéditionnaire qui est située à Bagotville, au Québec.

De plus, au début de la mission de combat de l’opération Mobile, nous avons déployé des CF-18 en Islande afin de mener une mission de police aérienne sous l’égide de l’OTAN.

En août dernier, nous avons déployé des hélicoptères Griffon et leur équipage en Jamaïque en vue d’offrir une formation en recherche et sauvetage et d’appuyer la Force de défense de Jamaïque pendant la saison des ouragans.

Plus près de nous, nous avons dû réagir aux caprices de dame nature. Nous avons évacué les résidents de plusieurs localités nordiques en Ontario et en Saskatchewan qui étaient menacés par des feux des forêts – mettant à l’abri plus de 1 600 personnes. Nous avons aussi participé aux efforts d’aide et à l’évacuation des victimes d’inondation dans la Vallée du Richelieu et au Manitoba.

Au même moment, nous avons poursuivi notre tâche à l’échelle nationale pour laquelle aucun échec n’est permis, en protégeant les Canadiens contre les menaces aériennes par l’intermédiaire du NORAD.

Et nous avons continué de nous acquitter de notre mandat très exigeant en matière de recherche et sauvetage, en intervenant dans les incidents aéronautiques et maritimes partout dans notre grand pays.

Au cours de cette période extrêmement occupée, comme jamais auparavant, nous avons fait preuve d’excellence dans tous nos domaines de responsabilité. Je suis extrêmement fier du personnel de l’Aviation royale canadienne et je salue leur professionnalisme et leur résilience face à l’adversité.

Ma prochaine priorité est l’intégration de nos nouvelles flottes.

Dans l’Aviation royale canadienne, il règne une atmosphère de fébrilité palpable à mesure que nous continuons de mettre en opération une flotte moderne qui apportera d’énormes avantages aux Forces canadiennes de même qu’à tous les Canadiens.

Nous avons déjà vu les avantages tactiques et stratégiques que nous procurent nos nouveaux avions de transport Hercules et Globemaster et j’attends avec impatience la livraison des derniers de nos 17 Hercules de modèle J, prévue au printemps.

À l’horizon, nous procéderons aux premiers essais et à l’évaluation opérationnels du Cyclone, un hélicoptère de surveillance et de contrôle maritime de renommée mondiale. En ce moment, nous travaillons activement à assurer la transition du vénérable Sea King à cette nouvelle plateforme.

Le nouvel hélicoptère de transport moyen à lourd, le Chinook de modèle F – dont l’arrivée est prévue à Petawawa en 2013 – améliorera le niveau de soutien que nous pouvons fournir à l’Armée canadienne en réponse aux exigences opérationnelles, tant au pays qu’à l’étranger.

Nous travaillons activement à préparer l’Aviation royale canadienne pour accueillir le F-35 Lightning II, qui sera le premier d’une génération de chasseurs dotés des dernières avancées aérospatiales dans les domaines des capteurs, de la fusion des données et de la survie de l’équipage. Le F-35 établira et maintiendra l’Aviation royale canadienne à la fine pointe des nombreuses et nouvelles technologies et capacités.

En fin de compte, notre capacité à faire preuve d’excellence dans les opérations, de saisir les circonstances favorables et de relever les défis associés au programme de modernisation de notre flotte demeure sur les épaules de nos aviateurs et de nos aviatrices. Nos militaires représentent notre force.

Tandis que nous nous tournons vers l’avenir, il est évident que l’Aviation royale canadienne devra assumer un large éventail de responsabilités.

Nous continuerons d’assurer le contrôle aérien permanent de l’espace aérien canadien et de ses approches.

  • Nous assurerons la permanence de nos déplacements et de notre capacité à intervenir rapidement et de façon indépendante lors d’événements au pays comme à l’étranger.
  • Nous continuerons de privilégier l’interopérabilité avec nos alliés.
  • Nous continuerons de mener des opérations expéditionnaires, au pays comme à l’étranger
  • Nos opérations dans l’Arctique canadien prendront de l’importance.
  • Nous continuerons d’offrir une des meilleures capacités de recherche et sauvetage au monde.

L’Aviation royale canadienne a prouvé sa capacité à produire une puissance aérienne robuste et – avec la modernisation en cours – je suis convaincu que nous continuerons de fournir le degré élevé de service que les Canadiens attendent de nous, en faisant preuve de responsabilité sur le plan financier.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les administrateurs des ressources humaines fournissent du soutien administratif et un appui général en matière de ressources humaines dans le cadre des activités militaires.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Administration et services en ressources humaines
         - Services de soutien à la paye et au personnel
         - Gestion de l’information automatisée
         - Administration ministérielle et générale

http://forces.ca/fr/carriere/administrateur-ressources-humaines/

Date de modification :