Les Golden Hawks de l’Aviation royale canadienne (de 1959 à 1964)

Article de nouvelles / Le 12 octobre 2017

Panthéon de l’aviation du Canada

« Créés pour souligner le 50e anniversaire du vol motorisé au Canada, les Golden Hawks de l’ARC ont établi une nouvelle norme pour les équipes de voltige canadiennes. Aux commandes d’avions F-86 Sabre de 1959 à 1963, les Golden Hawks ont émerveillé les foules, montré le professionnalisme des pilotes et des équipes d’entretien et inspiré la fierté envers la force aérienne du Canada. »

- Citation accompagnant le prix d’excellence « Belt of Orion »
décerné par le Panthéon de l’aviation du Canada en 2017
 

L’équipe de voltige aérienne des Golden Hawks voit le jour le 1er mars 1959, afin de souligner le 50e anniversaire du vol motorisé au Canada, accompli par J.A.D. McCurdy à bord de l’avion biplan primitif Silver Dart sur le lac Bras D’Or, au Cap Breton, en Nouvelle-Écosse, le 23 février 1909. En 1974, J.A.D. McCurdy fait son entrée au Panthéon de l’aviation du Canada à titre de l’un des membres initiaux.

La création de l’équipe de voltige des Golden Hawks, munie d’avions de chasse F-86 Sabre Mark 5 construits par Canadair, sert aussi à célébrer le 35e anniversaire de la formation de l’Aviation royale du Canada (ARC), le 1er avril 1924. Sous le leadership du commandant d’aviation Fernand « Fern » Villeneuve, intronisé au Panthéon de l’aviation du Canada en 2006, les Golden Hawks ont au départ la tâche de présenter des spectacles de haute voltige pendant une année afin de montrer les capacités de l’ARC au public du Canada.

Au début des années 1950, les escadrons de l’ARC basés en Angleterre, en France et en Allemagne créent des équipes de voltige non officielles aux commandes de Sabre en Europe. Les spectacles cessent toutefois en 1956, lorsque la tragédie frappe l’une des équipes, les Sky Lancers, dont quatre des cinq membres perdent la vie dans un accident.Dans le passé, d’autres équipes de voltige de l’ARC ont vu le jour, dont la première comptait trois biplans Armstrong-Whitworth Siskin. L’équipe, formée en 1929, trente ans avant les Golden Hawks, célébrait le succès du premier vol transatlantique sans escale, réalisé par les aviateurs anglais John Alcock et Arthur Brown, qui avaient décollé de St. John’s, à Terre-Neuve, le 14 juin 1919, à bord d’un biplan Vickers Vimy bimoteur.

Les Golden Hawks, munis de six avions F-86, forment la première équipe nationale de voltige officielle de l’ARC. Les pilotes proviennent du Commandement de la défense aérospatiale ou du Commandement de l’entraînement à la station de l’ARC Chatham, au Nouveau-Brunswick. Cette station, qui héberge la 1re Unité d’entraînement (pilote de chasse), devient la base des Golden Hawks. Pour la première fois, dans le cadre de leur service dans l’aviation, les pilotes disposent de temps pour s’entraîner et perfectionner leurs numéros.

Le commandant d’aviation Fern Villeneuve, chef d’équipe possédant une vaste expérience des spectacles de voltige aérienne, accueille dans son équipe les capitaines d’aviation Jim McCombe, Ed Rozdeba, Jeb Kerr et Ralph Annis, qui deviendra chef pilote solo et contribuera à créer des numéros en solo. Le capitaine d’aviation Sam Eisler et les lieutenants d’aviation Bill Stewart et Jim Holt complètent l’équipe. Malheureusement, Sam Eisler perd la vie dans un écrasement lors d’un vol d’entraînement à Chatham, amenant le capitaine d’aviation J.T. Price à le remplacer. En 1959, Jeb Kerr meurt dans une collision en vol avec un petit avion pendant un atterrissage à Calgary, tard dans la saison.

Ayant suivi son entraînement, l’équipe est prête à donner des spectacles après seulement trois mois de préparation. Pendant l’été et l’automne 1959, les spectateurs au Canada et aux États-Unis sont témoins de nouvelles manoeuvres à haute vitesse époustouflantes. Les spectacles des Golden Hawks attirent d’énormes foules et l’équipe représente admirablement l’ARC. Elle fait relâche le 26 septembre 1959, ayant atteint les objectifs fixés. Toutefois, à la demande du public, les ambassadeurs aériens reprennent leur travail en 1960.

En 1961, un autre accident survient à Chatham : Jim McCann trouve la mort pendant d’un entraînement avant la saison de spectacles. Malgré cette tragédie, l’équipe des Golden Hawks continue de présenter ses spectacles jusqu’à la fin de la saison de 1963, prolongeant à cinq ans le programme initial d’une année. L’équipe se prépare à sa sixième saison en 1964, lorsque des compressions budgétaires engendrent sa dissolution le 7 février.

Plus de 15 millions de spectateurs au Canada et aux États-Unis se sont émerveillés des exploits aériens des Golden Hawks. Ces pilotes de voltige sont devenus le symbole du professionnalisme, de l’aptitude et de l’audace que nécessite le métier de pilote de chasse canadien. L’élégant F-86 Sabre, arborant sa livrée d’or et ses aigles peints en rouge et blanc de chaque côté du fuselage, a inspiré les milliers de personnes qui l’ont vu voler. Les spectacles engendraient beaucoup de publicité, tant dans la presse écrite, qu’à la radio et à la télévision. Bien qu’il ne s’agissait pas de leur mission, les Golden Hawks ont néanmoins servi d’outil de recrutement très efficace.

Au cours de leurs 317 spectacles, les Golden Hawks n’auront jamais d’accident grave. Le taux de fonctionnement des avions, qui était de 100 %, témoigne de l’efficacité de l’entretien des appareils et de celle de l’équipe au sol, que les pilotes tenaient en haute estime. Même si l’équipe au sol et les responsables de l’entretien n’ont jamais fait l’objet de gestes de reconnaissance publics comme les pilotes, leur détermination à garder les avions en excellente condition traduit leur fierté et leur professionnalisme. On constate ce même respect des pilotes envers leurs équipes encore aujourd’hui chez les successeurs des Golden Hawks, les Snowbirds, qui pilotent les CT-114 Tutor de Canadair depuis 1971.

Même si les Golden Hawks font désormais partie de l’histoire, on trouve au moins cinq F-86 Sabre peints aux couleurs de l’époque dans des musées ou montés sur des socles au Canada. On peut en voir un autre en Allemagne. Les Ailes d’époque du Canada, à Gatineau, au Québec, possèdent un F-86 restauré, le « Hawk One », qui arbore sa livrée originale. Cet appareil a effectué des vols à l’occasion d’événements aéronautiques partout au Canada de 2009 à 2015.

On se souvient de l’équipe de voltige légendaire de bien d’autres façons. L’escadron 540 des cadets de l’Aviation royale canadienne à Oakville, en Ontario, porte le nom de l’équipe. À Trenton, en Ontario, de jeunes hockeyeurs canadiens forment une équipe de niveau « Junior A » qui porte également le nom de l’équipe de voltige. À Medicine Hat, en Alberta, une équipe de baseball communautaire féminine nommée en hommage à l’équipe a vu le jour en 2009, pour célébrer le 100e anniversaire du vol motorisé au Canada et le 50e anniversaire des Golden Hawks. Par ailleurs, l’Association de l’Aviation royale canadienne a établi le trophée Golden Hawks, décerné pour souligner « une réalisation remarquable dans l’un des domaines de l’aviation militaire ».

Les Golden Hawks ont poursuivi la tradition des avions à réaction de l’Aviation royale canadienne, ouvrant la voie aux équipes nationales de voltige qui ont commencé par le 410e Escadron Blue Devils, aux commandes de deHavilland Vampire. En 1967, quand le lieutenant-colonel d’aviation Owen Bartley « O.B. » Philp forme les Centennaires afin d’appuyer la célébration du 100e anniversaire du Canada, il fait appel à un ancien pilote des Golden Hawks, le commandant d’aviation Clarence B. Lang, pour diriger l’équipe.

L’équipe de voltige Snowbirds créée en 1971 est dirigée par le major Glen Younghusband, de la 2e École de pilotage des Forces canadiennes, à Moose Jaw, en Saskatchewan. Il est suivi, en 1973, par le major George Miller, pilote des Golden Hawks en 1962. En 1978, les Snowbirds deviennent officiellement le 431e Escadron de démonstration aérienne. Le lieutenant-colonel d’aviation Philp et le commandant d’aviation Miller font leur entrée au Panthéon de l’aviation du Canada en 2015. Aujourd’hui, les Snowbirds poursuivent ce que les Golden Hawks ont commencé.

Le lieutenant-colonel à la retraite Dan Dempsey, ancien chef d’équipe des Snowbirds du Canada, successeurs des Golden Hawks, a publié l’histoire de nos équipes de voltige. Il a écrit : « Si les Snowbirds des temps modernes doivent leur héritage à un prédécesseur, c’est incontestablement à l’équipe des Golden Hawks, parce que c’est elle qui a permis au Canada et à l’Aviation royale canadienne de jouir d’une renommée internationale grâce à leur équipe de voltige de premier ordre. »

Date de modification :