Le Sea King : une fin de carrière tout en élégance

Article de nouvelles / Le 26 juillet 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par le lieutenant-colonel Travis Chapman

L’hélicoptère CH-124 Sea King a été conçu à la fin des années 1950, et notre pays l’a acheté à la faveur d’un programme d’acquisition dynamique au début des années 1960. L’appareil sert la population canadienne avec distinction depuis le 24 mai 1963. La longévité, les mises à niveau des systèmes d’avionique et de mission et l’utilité d’un hélicoptère moyen de transport, voilà autant d’atouts qui, ensemble, ont permis de créer un aéronef légendaire éveillant une passion qui a duré pendant de nombreuses générations et qui n’a caractérisé aucun autre appareil de l’Aviation royale canadienne.

Le CH-124 date d’avant le projet de loi C-243 intitulé « Loi sur la réorganisation des Forces canadiennes ». Par conséquent, le Sikorsky HSS-2 a été acheté en tant que système d’armes de lutte anti-sous-marine (LASM) pour la Marine royale canadienne (MRC) et il a porté la désignation CHSS‑2 lors de sa mise en service au Canada. Puisqu'il s'agissait d'un hélicoptère maritime, il a voyagé à bord du navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Bonaventure, de destroyers d’escorte de la classe St‑Laurent, de destroyers de la classe Iroquois, de pétroliers ravitailleurs d’escadre et de frégates de la classe Halifax.

De bien des façons, le Canada a, par les efforts qu’il a déployés pour embarquer un gros aéronef sur un petit pont d’envol, révolutionné le concept de l’appui aérien intégré des opérations navales en montrant qu’il était possible de traduire la théorie en pratique. Étant donné les capacités d’un gros hélicoptère, les équipages pouvaient emporter plus d’armes, plus de carburant et toute une gamme de systèmes avioniques, tout en disposant d’une possibilité d’accroître davantage les capacités. Compte tenu des progrès rapides dans la lutte anti-sous-marine dans les années 1950, le CHSS-2 est devenu un adversaire redoutable des sous-marins ennemis. Au fil du temps, il a acquis la capacité de remplir de façon autonome de nombreux rôles de LASM grâce à plusieurs modifications permanentes et temporaires : radar, traitement des données provenant des bouées acoustiques, GPS, système d’identification automatique, liaison de données commune tactique, diverses versions d’ordinateurs de navigation tactique, et élaboration de tactiques propres à l’hélicoptère à l’intention des équipages.

À l’heure actuelle, ce sont des escadrons de la 12e Escadre Shearwater, en Nouvelle-Écosse, qui utilisent le Sea King.

Afin de mettre en lumière l’histoire du vénéré hélicoptère maritime du Canada, le major Trevor Cadeau, officier technicien d’entretien d’aéronefs du 443e Escadron d’hélicoptères maritimes, a lancé un projet en décembre 2017, avec le concours du personnel technique et opérationnel de la Direction – Gestion du programme d’équipement aérospatial (Maritime) et de la 1re Division aérienne du Canada, pour modifier les couleurs modernes du Sea King CH12417 en les remplaçant par les couleurs originales des appareils de la MRC de 1963 (comme le fait voir la photo de l’hélicoptère 4005), couleurs qu’on avait déjà employées en 2010 pour commémorer le centenaire de la Marine canadienne.

La réussite du tout dernier projet de peinture est attribuable à une équipe nombreuse dont les membres étaient affectés à Patricia Bay, en Colombie‑Britannique, à Shearwater, en Nouvelle-Écosse, à Ottawa, en Ontario, et à Winnipeg, au Manitoba. Des techniciens du 12e Escadron de maintenance (Air), ou 12 EMA, et des 423e et 443e Escadrons d’hélicoptères maritimes ont apporté une contribution essentielle à l’impressionnante exécution du projet.

Bien sûr, une fois toutes les pièces peintes, il a fallu reconstituer l’appareil et, encore une fois, le personnel du 12 EMA et des 423e et 443e Escadrons a travaillé sans relâche pour accomplir la tâche.

Non seulement la gamme de couleurs spéciale adoptée a permis de rendre hommage à l’histoire et aux contributions exceptionnelles du Sea King aux opérations de la MRC et de l’ARC au cours des 55 dernières années, mais le projet a constitué une occasion peu commune de perfectionnement professionnel à de nombreux techniciens en structures d’aéronefs. Ceux qui ont pris part au projet ont pu mettre à profit leurs propres aptitudes de peintres en se servant de la nouvelle cabine de peinture aménagée dans le hangar du 12 EMA, à Shearwater, en Nouvelle-Écosse.

En plus de l’appareil CH12417, les membres de l’équipe ont aussi repeint l’aéronef CH12401 en vue de son exposition au Shearwater Aviation Museum.

Le 423e Escadron a cessé d’exécuter des opérations de vol au moyen du Sea King sur la côte est du Canada en janvier 2018, et il est déjà passé au CH-148 Cyclone. Toutefois, le 443e Escadron, qui fait partie de la 12e Escadre, bien qu’il soit basé à Patricia Bay, a continué à se servir du CH-124 à bord du NCSM St. John’s tout au long de 2018, pour soutenir des opérations de déploiement, accomplir des missions au Canada et réaliser des activités avancées de mise sur pied de forces au Château Arundel, à Patricia Bay.

Le 13 juin 2018, un équipage du 443e Escadron a quitté Shearwater pour entreprendre un long vol transnational de convoyage aux commandes de l’appareil CH12417, de la base d’aviation maritime à Shearwater jusqu’à Patricia Bay. Le 443e Escadron est fier de son histoire et des succès remportés grâce au Sea King et il fera voler le CH12417 avec enthousiasme au cours des six derniers mois où les derniers appareils Sea King seront en service dans l’ARC.

Pendant l’été, les employés civils et le personnel militaire pourront s’attendre à voir le CH12417 arborant ses nouvelles couleurs à divers spectacles aériens et dans le ciel de Victoria et de Patricia Bay. Pour ajouter un peu à ce panorama, des hélicoptères Cyclone voleront aux côtés de Sea King dans le 443e Escadron, du mois d’août à la fin décembre 2018.

Après le retrait du service du CH12417, on s’attend à ce qu’il demeure au 443e Escadron à titre de « garde-barrière ». Il participera aussi aux festivités qui se tiendront pour souligner la « fin du service » des appareils Sea King, à Victoria, du 30 novembre au 1er décembre 2018. Le comité organisateur compte saluer avec tambours et trompettes les 55 années de service de cette « bête de somme » du Canada; l’appareil CH12417 devrait jouer un rôle de tout premier plan, tant dans les airs qu’au sol, à ce moment-là.

Les couleurs de l’appareil expriment remarquablement la fierté que nous éprouvons à l’égard de nos aéronefs et de l’histoire de notre collectivité. Elles rendent hommage on ne peut mieux à un système d’armes qui a servi des générations de Canadiens au pays et la politique étrangère du Canada à l’étranger pendant plus de 55 ans.

Date de modification :