Le 405e Escadron participe au RIAT, le plus grand salon aéronautique du monde

Article de nouvelles / Le 26 août 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d’images » pour voir d’autres photos.

Par le capitaine Nick Fortin

Le Royal International Air Tattoo (RIAT) a commencé par un court vol entre Newquay, en Angleterre, et la base de la Royal Air Force (RAF) Fairford, dans le Gloucestershire, en Angleterre.

Les neuf membres d’équipage, tous issus du 405e Escadron de patrouille à longue portée, basé à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, auraient difficilement pu imaginer le spectacle qui allait se dérouler sous leurs yeux.

L’équipage se composait du major Colin Bond, du major Daniel Macgregor, du major Michael MacSween, du major Guillaume Paquet, du capitaine Nick Fortin, du capitaine Luke Sellar, de l’adjudant-chef Dean Parsons, de l’adjudant-maître Dave Pawulski‎ et du caporal-chef Robert Hovey.

La première activité à l'horaire était une séance de photographie aérienne lors de laquelle le CP-140M Aurora devait voler à la plus basse vitesse possible, afin de ne pas dépasser la vitesse maximale de l’avion de photographie Skyvan. Une fois les membres de l’équipage en formation serrée, ils ont pu voir, assemblés à l’arrière de l’appareil à deux moteurs à hélices, un groupe de photographes qui avaient passé leur journée à photographier les avions à réaction, les patrouilles acrobatiques, les aéronefs à hélice, et tout autre appareil en visite ayant eu la chance de participer à une séance de photo aérienne.

Une fois les 20 minutes de la séance écoulées, c’était au tour de l’Aurora d’atterrir. Si la voix du contrôleur aérien ne manifestait aucun enthousiasme, il n’en allait pas de même pour l’équipage, qui avait sous les yeux des dizaines d’aéronefs de tous types et de toutes nationalités en attente sur la piste. Les centaines de photographes alignés le long de la clôture encerclant l’aérodrome étaient la confirmation que c’était bien là qu’il fallait être.

Rassemblant plus de 240 aéronefs de 25 pays, le RIAT est le plus grand salon aéronautique du monde. Organisé par la base de la RAF Fairford, en Angleterre, le salon a accueilli 175 000 spectateurs du 19 au 21 juillet 2019. Cette année, le salon célébrait, entre autres, le 70e anniversaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord et le 100e anniversaire de la British Overseas Airways Corporation (BOAC). Pour marquer les deux événements, deux défilés aériens ont eu lieu : le premier rassemblait divers chasseurs de première ligne et avions ravitailleurs modernes provenant des pays membres de l’OTAN, et le second a fait parader un Boeing 747 arborant la livrée de la BOAC, accompagné des Red Arrows, l’équipe vedette d’avions à réaction de voltige aérienne de la RAF, volant à bord de BAE Hawk.

Parmi les autres moments forts du salon, mentionnons les spectacles aériens des équipes française, italienne et jordanienne.

Les prévisions météorologiques laissaient espérer un ciel dégagé, mais les trois jours ont plutôt été marqués par une alternance de soleil et de nuages, et de fortes pluies le vendredi matin. Les équipes ont donc dû limiter les manœuvres verticales. Les spectacles aériens n’en ont pas été moins spectaculaires pour autant, présentant une grande diversité d’appareils, allant d’aéronefs de voltige à hélice volant seuls et de manœuvres rassemblant de nombreux appareils, aux avions à réaction supersoniques modernes de quatrième génération, et même aux aéronefs de transport, tels que l’Airbus A400M.

Les membres de l’équipage ont passé le plus clair de leurs journées au lieu d’exposition de l’Aurora, à accueillir le flux constant de passionnés, de cadets de l’air et de membres du personnel d’autres pays souhaitant acquérir quelques souvenirs de l’Aurora et du 405e Escadron. La naissance du 405e Escadron au Royaume-Uni durant la Seconde Guerre mondiale a suscité de nombreuses conversations, qui ont ensuite bifurqué vers l’histoire de l’escadron, son rôle actuel aux commandes de l’Aurora et les modernisations en cours de mise en œuvre dans le cadre de la phase IV du projet de modernisation graduelle de l’Aurora.

L’ARC a aussi participé au salon en y affectant un CC-130J Hercules du 436e Escadron de transport, basé à la 8e Escadre Trenton, en Ontario. Le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’ARC, a également assisté au salon, qui constituait un événement idéal où rencontrer ses homologues des forces aériennes du monde entier.

Planifier le départ ordonné de centaines d’appareils est un art. Qu’il s’agisse d’amener les camions ravitailleurs aux appareils qui en ont besoin ou d’organiser la circulation des appareils sur les pistes sans bloquer les autres véhicules, les contrôleurs de la RAF Fairfield ont fait preuve du plus haut degré de compétence et de coordination le jour du départ. L’équipage du 405e Escadron a salué les centaines de photographes rassemblés autour de l’aérodrome au moment de leur envol vers la magnifique (et plus calme) ville de Greenwood.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les chercheurs en communications interceptent et analysent les transmissions électroniques, dont les communications de forces étrangères. Ils protègent également les réseaux informatiques du gouvernement du Canada.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :
         - Réunir, traiter, analyser des données sur l’activité électromagnétique dans le spectre des radiofréquences en utilisant du matériel ultramoderne et faire un rapport sur les résultats
         - Gérer et protéger les réseaux informatiques
         - Veiller à ce que la technologie de l’information soit protégée
         - Utiliser des publications classifiées et les tenir à jour

http://forces.ca/fr/carriere/chercheur-communication/  

Date de modification :