La Région canadienne du NORAD présente le premier colloque sur la puissance aérienne dans l’Arctique

Article de nouvelles / Le 13 décembre 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour l'agrandir.

Affaires publiques de la 1 DAC et de la RC NORAD

Deux officiers supérieurs de la New York Air National Guard de la United States Air Force (USAF) se sont rendus à Winnipeg, au Manitoba, les 19 et 20 novembre 2019, pour participer au premier Colloque officiel sur la puissance aérienne dans l’Arctique, tenu par la 1re Division aérienne du Canada et la Région canadienne du NORAD (1 DAC et RC NORAD).

Les colonels Michele Kilgore et Clifford Souza, commandants de la 109th Airlift Wing et du 109th Operations Group, respectivement, ont participé à des entretiens avec un groupe diversifié composé d’opérateurs, de spécialistes et de conseillers pour examiner les méthodes d’entraînement et les possibilités opérationnelles qui profiteraient à l’Aviation royale canadienne (ARC) et à ses partenaires alliés de la USAF.

Le brigadier‑général Ed « Hertz » Vaughan, commandant adjoint de la RC NORAD et de la composante aérienne des forces multinationales et interarmées pour la 1 DAC et la RC NORAD, a animé le colloque de deux jours.

Un partenariat établi en septembre dernier entre l’ARC et la 109th Airlift Wing pour exécuter l’opération Boxtop, qui vise à approvisionner la station des Forces canadiennes Alert, au Nunavut, a incité le général Vaughan à inviter des militaires de cette unité américaine à assister au colloque pour échanger des renseignements sur les processus et les objectifs dans ce contexte.

« L’Arctique revêt une importance cruciale pour la sécurité et la défense de l’Amérique du Nord. Notre capacité d'y survivre et d'y mener des opérations est un aspect essentiel de notre travail quotidien », dit le brigadier‑général Vaughan. « Nous avons mis sur pied cette série de colloques pour favoriser l’établissement de relations et nous interroger à fond sur les aspects particuliers de la logistique et du maintien en puissance dans les régions polaires. L’édification de partenariats avec les collectivités de l’Arctique, les intervenants dans les missions et les forces alliées constitue une condition sine qua non de la réussite. »

Les opérations binationales ne sont pas étrangères à l’ARC. Tous les jours, des militaires et des membres de l’Équipe de la Défense du Canada et des États‑Unis travaillent ensemble pour protéger et défendre l’espace aérien nord-américain dans le cadre du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

L’Arctique constitue plus de 40 % de la masse terrestre du Canada (et 75 % de son littoral), et environ 120 000 personnes y vivent. La région est en train de subir des changements considérables : en effet, le recul des glaces y favorise maintenant un accroissement de la navigation maritime, du tourisme et de l’exploration des ressources, ce qui stimule l’intérêt pour elle.

Après les présentations et les séances de discussion, les participants aux colloques ont rendu visite aux militaires du 435e Escadron de transport et de sauvetage, qui se rend régulièrement dans le Nord à l’appui des engagements pris par le Canada dans le cadre du NORAD et lors de missions de recherche et de sauvetage, afin d’en apprendre davantage sur le rôle qu’ils jouent dans l’exercice quotidien de la puissance aérienne dans le Nord.

« L’Arctique peut être un milieu opérationnel complexe, rigoureux et impitoyable si l’on ne se prépare pas à affronter les difficultés qu’il présente », ajoute le brigadier‑général Vaughan. « Ces colloques nous permettent d’en apprendre auprès de nos partenaires et alliés à mesure que nous continuons à acquérir les compétences, la technologie et les relations voulues pour travailler efficacement dans les régions polaires. J’ai hâte à notre prochain colloque à Yellowknife, qui portera sur la sécurité énergétique dans les régions éloignées, et aux nombreux autres colloques à venir. »


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les techniciens en approvisionnement veillent à ce que les Forces armées canadiennes (FAC) aient à leur disposition les services et le matériel de ravitaillement nécessaires au déroulement des opérations. Il peut s’agir du ravitaillement en vivres, en carburant, en équipement lourd, en pièces de rechange, en fournitures de bureau ou en vêtements.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Veiller à l’approvisionnement, à l’entreposage, à l’expédition, à la livraison, au contrôle de l’inventaire, et au retrait de l’équipement et du matériel désuet
         - Recevoir, acheminer et préparer le matériel
         - Opérer des véhicules militaires pouvant peser jusqu’à 10 tonnes et de l’équipement tel qu’un charriot élévateur
         - Traiter les factures et préparer la documentation pour l’envoi
         - Commander du matériel provenant de sources internes et externes et acheter des fournitures
         - Livrer des fournitures et offrir du service aux unités opérationnelles
         - Effectuer la tenue des dossiers et la prise d’inventaire
         - Effectuer la comptabilité et l’inscription de données financières
         - Effectuer et coordonner les tâches liées à la réparation et à l’élimination de matériel

http://forces.ca/fr/carriere/technicien-approvisionnement/

Date de modification :