La construction du centre de formation pour les nouveaux avions de recherche et de sauvetage s’amorce

Article de nouvelles / Le 26 janvier 2018

Ministère de la Défense nationale

On a amorcé la construction d’un nouveau centre à la 19e Escadre Comox, en Colombie-Britannique, où aura lieu la formation d’équipages, de techniciens en recherche et en sauvetage et de personnel d’entretien de l’Aviation royale canadienne en vue de l’utilisation du C-295W, le nouvel avion de recherche et de sauvetage récemment acquis. La livraison du premier C-295W devrait avoir lieu à la fin de l’année prochaine.

Le nouveau centre de formation comprendra dix salles de classe, ainsi que des appareils de formation à la fine pointe comme un simulateur de vol complet, un poste de pilotage d’entraînement, un simulateur de poste de détection et un simulateur d’entretien d’aéronef. La formation au moyen de simulateurs permet d'accroître l’efficacité, de réduire l’incidence sur l'environnement et d'améliorer les opérations en diminuant le besoin d’utiliser des aéronefs opérationnels à des fins de formation.

« Il est essentiel que nos équipages de recherche et de sauvetage possèdent les bonnes installations où ils peuvent apprendre les compétences dont ils ont besoin pour réaliser leur travail de manière sûre et efficace, dit Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale. La construction du centre de formation représente une autre étape dans ce projet important, qui permet de soutenir notre mission de protéger le Canada, d’être prêts à apporter du soutien en cas de catastrophe naturelle, d’appuyer les missions de recherche et de sauvetage et d’intervenir en cas d’urgence nationale. »

Puisque le milieu de recherche et de sauvetage du Canada figure parmi les plus exigeants et diversifiés au monde, il est essentiel, si l’on souhaite réussir les sauvetages, de voir à ce que l’ARC possède une flotte d’aéronefs modernes et que ses équipages soient formés pour répondre aux appels à l’aide.

« Cette inauguration ne porte pas seulement sur un bâtiment, mais aussi sur nos gens, dit le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne. Ensemble, nous créons le bon milieu de formation de recherche et de sauvetage pour permettre à nos aviatrices et à nos aviateurs d’être parfaitement en mesure de réaliser leur mission essentielle pour la population canadienne : sauver des vies. »

Le contrat initial a été octroyé le 1er décembre 2016 à Airbus Defence and Space pour obtenir une nouvelle flotte de 16 avions de recherche et de sauvetage C-295W qui remplacera les flottes canadiennes de Buffalo et de Hercules vieillissants à titre d’appareils de recherche et de sauvetage. Le contrat est d’une durée de 11 ans et d’une valeur de 2,4 milliards de dollars (taxes applicables en sus). Il comprend six ans d’approvisionnement, de transition et d’installation, un nouveau centre de formation et les cinq premières années de services d’entretien. Le contrat comprend aussi des options pour prolonger les services d’entretien et de soutien pendant 15 années supplémentaires. Si le Canada décide de se prévaloir de ces options supplémentaires, la valeur du contrat pourrait s’élever à 4,7 milliards de dollars (taxes applicables en sus).

Le contrat pour la construction du centre de formation a été attribué à CAE par Airbus Defence and Space. On prévoit que le centre facilitera la formation de personnel pendant les 20 prochaines années au moins. Le nouveau centre de formation sera conforme aux exigences du certificat argent de la norme Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). La planification et la conception du bâtiment tiendront compte de concepts de bâtiment écologique et de durabilité.

Les Forces armées canadiennes ont la responsabilité principale de fournir des services de recherche et de sauvetage aéronautiques. La Garde côtière canadienne, quant à elle, doit assurer des services de recherche et de sauvetage maritimes. Il incombe aux Forces armées canadiennes de veiller au bon fonctionnement de ces services coordonnés de recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes à la population canadienne.

Pendant la transition aux nouveaux aéronefs de recherche et de sauvetage, les flottes d’avions de SAR actuelles de l’ARC continueront à faire l’objet d’entretien et à servir dans le cadre des responsabilités de recherche et de sauvetage.

Date de modification :