La bataille d’Angleterre : l’ARC gagne de nouveaux leaders

Article de nouvelles / Le 13 septembre 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par le major Mathias Joost

Le 15 septembre 2019, on soulignera le 79e anniversaire de la bataille d’Angleterre.
Une cérémonie nationale aura lieu au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada à Ottawa (Ontario),
et des cérémonies régionales se dérouleront partout au pays.

Pour les officiers de l’Aviation royale canadienne qui ont participé à la bataille d’Angleterre en tant que pilotes, le combat ne se limitait pas à empêcher la Luftwaffe de dominer le ciel au-dessus du sud de l’Angleterre et de prévenir une invasion. C’était aussi une question de leadership.

Au fil de l’évolution de l’ARC, les anciens combattants du 1er Escadron de chasse de l’ARC ont formé la base de nombreux escadrons de chasse qui ont protégé les côtes canadiennes et ont poursuivi le combat en Europe. Parmi les 24 pilotes qui ont survécu jusqu’en 1941, 16 ont agi en tant que commandants d’escadron.  

Le rôle du premier commandant d’un escadron consistait à amener un groupe de pilotes et le personnel de piste à atteindre l’état de préparation opérationnelle voulu en tant qu’unité soudée. Grâce à leurs connaissances et l’expérience opérationnelles, les commandants inculquaient aux militaires ce à quoi on s’attendait de tous; de plus, il s’agissait de chefs d’escadron que tout le monde écoutait.

À l’étranger, l’ARC a créé cinq nouveaux escadrons de chasse de jour en 1941. Trois d’entre eux relevaient d’officiers de la Royal Air Force, car l’ARC n’avait pas suffisamment d’officiers expérimentés. Toutefois, deux d’entre eux ont eu comme premiers commandants d'anciens combattants de l'ARC qui avaient participé à la bataille d’Angleterre. Paul Brooks Pitcher a agi à titre de premier commandant du 411e Escadron au moment de sa création, le 16 juin 1941, et a occupé ce poste jusqu’au 16 décembre de la même année. Charles Warren Trevena, quant à lui, a été le premier commandant du 412e Escadron du 30 juin au 11 novembre 1941. 

Les deux officiers ont dirigé leur escadron lors de leurs premières missions opérationnelles, y compris leurs premières missions de combat au-dessus de la France. M. Pitcher, chef d’escadron, est ensuite devenu le deuxième commandant du 417e Escadron et son premier commandant canadien. Il a amené son unité à participer à un déploiement en Égypte, devant exécuter ses opérations en vertu d’un tout nouvel ensemble de conditions, notamment en étant loin du soutien canadien.

Au Canada, la bataille d’Angleterre était à peine terminée au moment du rapatriement d’Eric Walter Beardmore. Le 13 décembre 1940, il est devenu le premier commandant du 118e Escadron, dont le rôle consistait à assurer la protection aérienne d’Halifax, en Nouvelle-Écosse. Ce rôle était assez important pour qu’Ernest Archibald McNab, Hartland de Montarville Molson et Arthur M. Yuile assument ensuite le poste de commandant. M. Yuile a amené l’escadron en Alaska pour se joindre à l’Escadre « Y ».

En 1941, le Canada a ajouté deux escadrons de chasse à son effectif de guerre territorial, à savoir les 111e et 115e Escadrons. Le premier servait à protéger la côte est, et le second, la côte ouest. Arthur Deane Nesbitt dirigeait le premier, et Edwin Michael Reyno dirigeait le deuxième. Dix autres escadrons ont suivi en 1942, dont cinq ont été confiés à d’anciens combattants de la bataille d’Angleterre.

Le poste de commandement opérationnel le plus élevé que pouvait occuper un pilote tout en demeurant aux commandes d'avions était le poste de commandant d’une escadre composée de trois escadrons (et après juillet 1944, quatre escadrons). Gordon Roy McGregor a le premier assumé le rôle de commandant d’escadre de l’ARC lorsqu’il a participé à la mise sur pied de l’Escadre Digby, le 14 avril 1941. À ce titre, il a commandé des escadrons de la Royal Air Force et de l’ARC. Son expérience lui a été très utile puisqu’il a participé à la création de l’Escadre « X » en Colombie-Britannique, qu’il a amenée en Alaska pour soutenir la United States Air Force dans ses opérations contre les Japonais. 

Retournant au Royaume-Uni, M. McGregor a pris le commandement de la 126e Escadre le 20 juillet 1944, et a mené l’escadre partout en Europe du Nord et en Allemagne pour soutenir les soldats alliés au sol. Blair Dalzell Russel, qui avait occupé le poste de premier commandant de l’escadre et qui assurait l’exécution des opérations aériennes du 9 juillet 1943 au 16 octobre 1943, puis du 8 juillet 1944 au 26 janvier 1945, lui a apporté du soutien. M. Russel avait accepté une rétrogradation au poste de commandant d’escadron entre les deux affectations afin de pouvoir commander le 442e Escadron.

Deane Nesbitt a également occupé la fonction de commandant, mais de deux escadres. Le 1er mai 1944, il a accepté le poste de commandant de la 144e Escadre, jusqu’à sa dissolution le 13 juillet 1944. Il a ensuite agi à titre de commandant de la 143e Escadre, du 1er janvier au 7 septembre 1945. 

L’expérience que les aviateurs de l’ARC ont acquise pendant la bataille d’Angleterre s’est révélée importante pour l’ARC. Ces futurs chefs comprenaient ce que l’on attendait des escadrons de chasse et de leurs chefs. Lorsque l’ARC a créé de nouveaux escadrons au Canada et au Royaume-Uni, ces anciens combattants de la bataille d’Angleterre ont pu communiquer leurs connaissances et leur expérience à plus de la moitié des nouveaux escadrons de chasse de l’ARC jusqu’à la fin de 1942, tandis que d’autres officiers ont appris leurs propres leçons.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les techniciens en dessin et arpentage appuient les Forces armées canadiennes ainsi que d’autres ministères gouvernementaux en offrant des services de dessin technique et d’arpentage tant au pays qu’à l’étranger.

Ils font partie de la Branche du Génie militaire des Forces armées canadiennes. Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Amasser des données de levés géodésiques à l’aide du système mondial de navigation par satellite (GNSS) et d’autres équipements d’arpentage
         - Utiliser ces données pour produire de dessins ainsi que des croquis civils, en copies imprimées et numériques, de zones désignées

         - Utiliser des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) afin de produire des modèles en copies imprimées et numériques
         - Offrir des services de dessin et d’arpentage aux équipes de génie spécialistes du domaine militaire

http://forces.ca/fr/carriere/technicien-dessin-arpentage/

Date de modification :