L’imposant Hercules célèbre ses 60 ans dans l’ARC

Article de nouvelles / Le 14 octobre 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Affaires publiques de l’Aviation royale canadienne

Dans les années 1950, quand les ingénieurs et les concepteurs de Lockheed ont mis au point l’avion Hercules, ils ne se doutaient pas de la polyvalence qu’aurait cet avion dans l’Aviation royale canadienne (ARC), ni du caractère emblématique qu’il prendrait. En 1960, le 435e Escadron de transport et de sauvetage recevait le premier avion opérationnel Hercules modèle B de l’ARC. L’unité utilise toujours le modèle H, variante actuelle de l’avion.

« Le Hercules est une vraie bête de somme, affirme le lieutenant-colonel Art Jordan, commandant du 435e Escadron, basé à la 17e Escadre Winnipeg, un des escadrons qui utilisent le Hercules modèle H. Construit pour voler dans des conditions ordinaires et difficiles, cet avion est un atout extraordinaire de la flotte de l’ARC. »

En plus du Hercules modèle H, l’ARC se sert du plus récent modèle de l’avion, le CC-130J Hercules.

Le 435e Escadron utilise ces avions principalement pour la recherche et le sauvetage et le ravitaillement aérien, mais ils peuvent aussi accomplir d’autres fonctions de transport. Le concept de l’avion, qui est muni d’une immense porte arrière qui s’ouvre toute grande sur l’espace de chargement, permet de transporter une grande diversité de cargaisons.

« Ces avions ont carrément fait le tour du monde et ont transporté à peu près tout ce qu’on peut imaginer. Dans les innombrables missions des Nations Unies et de l’OTAN, pendant les dix ans du conflit en Afghanistan et dans le Haut-Arctique, ils ont transporté quasiment de tout, des chars d’assaut aux avions, en passant par des soldats et des évacués », ajoute le lieutenant-colonel Jordan.

Il avait comme rôle initial d’être un avion de transport à longue portée, destiné à remplacer l’avion CC-119, ou « Flying Boxcar ». L’une de ses premières missions a justement consisté à transporter les chasseurs CF-104 du Canada, au fur et à mesure de sa construction, aux bases canadiennes en Europe.

« Ce rôle initial est intéressant, sachant que le 435e Escadron est devenu depuis un escadron tactique de ravitaillement aérien qui soutient les chasseurs, explique le lieutenant-colonel Jordan. Le Hercules a entamé son histoire au Canada en soutenant la force de chasse; nous poursuivons ce soutien sous une forme différente 60 ans plus tard. »

Au fil du temps, le Hercules a évolué pour devenir un avion de recherche et de sauvetage, tout en poursuivant diverses tâches au pays et à l’étranger.

« Nous comptons parmi notre personnel des personnes dont le père ou le grand-père ont travaillé à bord du Hercules dans l’ARC, dont moi », précise le lieutenant-colonel Jordan.

Tout comme il l’a fait au cours des 60 dernières années, le rôle du Hercules dans l’ARC continuera d’évoluer, particulièrement lorsque le nouvel avion de recherche et de sauvetage CC-295 Kingfisher se joindra à la flotte de l’ARC. Le 435e Escadron devra s’adapter à l’utilisation progressive du Kingfisher et au retrait des Buffalo. L’escadron continuera de mener des missions de recherche et de sauvetage, mais dans un rôle élargi, notamment pour soutenir la région de recherche et de sauvetage de Victoria. Toutefois, il sera appelé à effectuer du ravitaillement aérien et du transport aérien au besoin.

« Notre rôle ne changera pas, mais l’ampleur de nos responsabilités s’accentuera, affirme le lieutenant-colonel Jordan. Le Hercules est un appareil qui nous a bien servi jusqu’à maintenant et qui continuera de le faire. »


 

Date de modification :