L’ARC souligne le 76e anniversaire de la bataille d’Angleterre

Galerie d'images

Liens connexes

Article de nouvelles / Le 18 septembre 2016

Clique la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Aviation royale canadienne

Aujourd’hui, l’Aviation royale canadienne a souligné le 76e anniversaire de la bataille d’Angleterre lors d’une cérémonie au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa. Des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale ainsi que les membres actuels de l’Aviation royale canadienne ont marché aux côtés des cadets de l’ARC, accompagnés de la Musique centrale des Forces canadiennes.

« Nos militaires sont au cœur de chacune de nos missions réussies. Aujourd’hui, nous rendons hommage à nos membres de l’ARC qui, il y a 76 ans, ont combattu aux côtés de nos alliés pendant la Seconde Guerre mondiale avec détermination », a dit le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’ARC. « Ils étaient surpassés en nombre, mais pas découragés. La bataille d’Angleterre a été un tournant pour les alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, directement attribuable au dévouement et au courage des pilotes et du personnel de piste qui ont arraché la victoire des mains de l’ennemi pendant les jours sombres de 1940. Elle a aussi été un point déterminant pour notre force aérienne. Pour la première fois dans l’histoire de l’ARC, un de ses escadrons a pris part au combat. Aujourd’hui nous honorons leurs sacrifices et tous les jours nous nous efforçons d’être dignes de leur héritage de vaillance. »

« Jamais dans l’histoire des conflits humains une dette aura-t-elle été si grande à l’endroit d’un si petit nombre. Toutes nos pensées sont tournées vers les pilotes de chasse, dont nous voyons les actes héroïques jour après jour… »

- Le Premier ministre de la Grande-Bretagne, Winston Churchill, 20 août 1940

La cérémonie comportait aussi un défilé aérien d’aéronefs d’époque provenant des Ailes d’époque du Canada à Gatineau (Québec) et du Canadian Warplane Heritage Museum à Hamilton (Ontario), notamment le Mustang du 442e Escadron, le Corsair de Robert Hampton Gray et l’Avro Lancaster de Mynarski, ainsi que d’appareils actuels de l’ARC, soit deux CF188 Hornet et le CC150 Polaris configuré pour le gouvernement du Canada, qui transporte des hauts fonctionnaires canadiens et des dignitaires étrangers, de même que du personnel des Forces armées canadiennes

De juillet à octobre 1940, plus de 100 aviateurs canadiens ont participé à la bataille d’Angleterre, et des centaines de Canadiens ont servi au sein des équipes au sol. Vingt-trois pilotes ont perdu la vie durant la bataille, qui se serait déroulée du 10 juillet au 31 octobre 1940.

Le commandant d’aviation (à la retraite) John Stewart Hart, qui a célébré son 100e anniversaire le 11 septembre 2016, est probablement le dernier pilote canadien vivant au Canada à avoir participé à la bataille d’Angleterre

« Je suis né à Sackville, au Nouveau-Brunswick, il y a 100 ans. J’ai été accepté au sein de la Royal Air Force en 1939 et me suis retrouvé aux commandes d’un Spitfire lors de la bataille d’Angleterre… et j’y ai survécu », le commandant d’aviation Hart a dit récemment. « Je tiens à accepter cette marque de reconnaissance et à la dédier à toutes les personnes qui ont combattu et ont perdu la vie, ainsi qu’à celles qui ont survécu. Nous ne les oublierons jamais. »

La bataille d’Angleterre marque la première fois où un escadron formé de l’ARC (1er Escadron de chasse, renommé 401e Escadron par la suite) a participé aux combats de la Seconde Guerre mondiale. Des Canadiens seuls avaient volé au sein d’escadrons de la Royal Air Force (RAF) pendant la Première Guerre mondiale et au début de la Seconde Guerre mondiale. Des pilotes canadiens avaient aussi volé pendant la bataille d’Angleterre au sein du 242e Escadron « canadien » de la RAF et d’autres escadrons de la RAF.

Selon les historiens, la bataille, à laquelle ont participé près de trois mille aviateurs alliés, a marqué le tournant de la Seconde Guerre mondiale. Décrite par Sir Winston Churchill comme ayant été « l’heure de gloire » de la Grande-Bretagne, la victoire des Alliés sur les forces nazies à la fin de la bataille a donné espoir à la Grande-Bretagne et aux pays de l’Europe du Nord.

Date de modification :