L’ARC participe au déménagement historique d’un aéronef rare de la Seconde Guerre mondiale

Article de nouvelles / Le 20 septembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Aviation royale canadienne

Après avoir participé à la cérémonie du 20 septembre 2017 marquant le transfert officiel de propriété du bombardier Lancaster KB882 de la Ville d’Edmundston au Musée national de la Force aérienne du Canada, l’Aviation royale canadienne a recommencé le démontage de l’aéronef et se prépare à le transporter à sa nouvelle demeure à Trenton, en Ontario.

Construit par Victory Aircraft Ltd., à Malton, en Ontario, le KB882 a participé à plusieurs missions de combat en Europe avant de revenir au Canada en 1945. En 1952, l’aéronef a subi une révision générale et a été converti en aéronef de reconnaissance de zone. En 1953, le KB882 a été affecté à la reconnaissance photographique auprès du 408e Escadron à la station Rockliffe de l’ARC, à Ottawa, où il a joué un rôle déterminant dans la cartographie de l’Arctique canadien. L’aéronef a également servi à la collecte de renseignements électroniques et photographiques durant la guerre froide.

Peu après sa mise hors service en 1964, le KB882 a été vendu à la Ville d’Edmundston, qui l’a exposé à son aéroport municipal.

« Le Lancaster KB882 témoigne de la transition concrète de l’ARC entre les activités en temps de guerre et les activités en temps de paix, dit le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne. L’ARC se prépare à fêter son 100e anniversaire en 2024, et le Lancaster KB882 permettra d'ancrer ses activités commémoratives et symbolisera la préservation de l’histoire et du patrimoine de l’ARC et du Canada. » 

Le KB882 symbolise les plus de 50 000 Canadiens qui ont servi dans le Bomber Command durant la Seconde Guerre mondiale et les quelque 10 000 d’entre eux qui ont perdu la vie. Tout aussi importante, même si elle est moins bien connue que le service du Lancaster durant la guerre, est la contribution majeure apportée par l’aéronef aux activités de patrouille de l’Arctique et de photographie aérienne dans le cadre du travail de cartographie des régions reculées du Canada. Aujourd’hui, cet héritage se perpétue dans le rôle que joue l’ARC à titre de garante de la souveraineté canadienne, en temps de paix et de conflit.

« Le Musée national de la Force aérienne du Canada est honoré d’être le dernier lieu de repos de cet aéronef historique, dit Chris Colton, directeur général du Musée national de la Force aérienne du Canada. Nous redonnerons vie au KB882 et il sera la pièce maîtresse de notre exposition célébrant le 100e anniversaire de l’ARC, le 1er avril 2024. Notre musée sera le seul au monde à exposer un tel appareil et un bombardier Halifax Mk. VII entièrement remis en état. » 

Une équipe formée de membres du personnel de l’Escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux (ESTTMA) de l’ARC et du Musée national de la Force aérienne du Canada démontent le KB882. Ce travail devrait durer de trois à quatre semaines et, selon les prévisions, l’ARC transportera le KB882 à Trenton d’ici la fin du mois d’octobre 2017. Ce sera la troisième fois que l’ESTTMA (et son prédécesseur, le 6e Dépôt de réparation) effectuera des travaux portant sur le KB882. L’aéronef est passé entre ses mains expertes en 1954 et en 1964.

Lorsque l’aéronef arrivera à Trenton, il retrouvera sa configuration Mark 10 AR (reconnaissance de zone) de l’après-guerre à l’aide de dons et du travail de bénévoles. La restauration devrait prendre de cinq à sept ans.

Lorsque le KB882 sera exposé au public, le Musée national de la Force aérienne du Canada sera le seul musée au monde à avoir dans sa collection un bombardier Handley Page Halifax et un Avro Lancaster entièrement remis en état.

Date de modification :