Des escadrons de soutien au combat et de recherche et de sauvetage exécutent l’exercice Southern Breeze

Article de nouvelles / Le 8 février 2017

Aviation royale canadienne

Des aéronefs et du personnel de l’Aviation royale canadienne (ARC) provenant de trois escadrons de soutien au combat (417e, 439e et 444e Escadrons) et d’un escadron de transport et de sauvetage (424e Esacdron) participent à l’exercice Southern Breeze, à la station aérienne Miami de la United States Coast Guard (USCG), à Opa Locka, en Floride.

L’exercice, qui a débuté le 6 février 2017, se poursuivra jusqu’au 4 mars.

L’exercice est conçu afin de recourir aux compétences nécessaires au déploiement d’une petite force qui doit soutenir les opérations sans l’appui des unités de soutien principales. L’entraînement favorise l’interopérabilité des unités, en plus de donner aux équipages des CH-146 Griffon chargés du soutien au combat et de la recherche et du sauvetage l’occasion de perfectionner leurs compétences en sauvetage au-dessus de l’eau et sur l’eau, avec leurs partenaires de la USCG. L’exercice vise à tirer parti du partenariat établi entre les CH-146 Griffon assurant le soutien au combat et la recherche et le sauvetage et l’expérience de l’USCG.

« Nos escadrons de soutien au combat nous permettent d’avoir une capacité d’intervention médicale souple et une disponibilité opérationnelle élevée pour soutenir les opérations des escadres, dit le major Steven Siket, commandant de la Force opérationnelle aérienne. Leurs capacités résiduelles et leurs capacités de type SAR font que le soutien au combat est un choix naturel pour le renfort des opérations SAR, lorsque les situations l’exigent. Cet exercice permettra d’améliorer les compétences des capacités de soutien du combat et des Griffon de SAR, en confirmant que les équipages sont prêts à aider les Canadiens et à servir les intérêts canadiens quand et où cela sera nécessaire. »

Environ 120 militaires (jusqu’à 50 en tout temps) et trois hélicoptères CH-146 Griffon participent à l’exercice.

Le personnel et l’équipement affectés à l’exercice proviennent des unités suivantes :

  • le 439e Escadron de soutien au combat, de la 3e Escadre Bagotville, au Québec;
  • le 417e Escadron de soutien au combat, de la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta;
  • le 444e Escadron de soutien au combat, de la 5e Escadre Goose Bay, à Terre-Neuve-et-Labrador;
  • le 424e Escadron de transport et de sauvetage et l’Équipe d'évaluation et de normalisation du transport de la 8e Escadre Trenton, en Ontario.

Pouvoir planifier et exécuter des déploiements à petite et moyenne échelle et pouvoir fonctionner en détachement composite est important pour que ces unités conservent la souplesse nécessaire afin d’intervenir immédiatement lors de différentes situations qui nécessitent des capacités de récupération de personnel et de SAR, dans des endroits qui ne sont pas facilement soutenus par leurs bases principales d’opération.

Les exigences semestrielles du maintien des compétences pour des opérations de jour et de nuit, au‑dessus de l’eau, et le treuillage à bord d’un bateau, sont très difficiles à maintenir pendant les mois d’hiver pour certains escadrons de l’ARC. Les températures glaciales et l’état de la glace à Cold Lake, à Bagotville et à Goose Bay font qu’il n’y a pas suffisamment d’endroits où s’entraîner.

Durant l’exercice, des opérations de jour et de nuit auront lieu, afin de tirer parti de chacune des occasions de s’entraîner et de perfectionner les compétences en SAR dans un milieu opérationnel sans danger et sans entraves.

Cet entraînement n’aura pas d’incidence sur la disponibilité opérationnelle et les opérations de recherche et de sauvetage au Canada.

Date de modification :