De cadets de l’air à acrobates aériens

Article de nouvelles / Le 25 juillet 2016

Cliquer la photo sous la rubrique « Galerie » pour voir d’autres photos.

Capitaine Cheryl Major

On ne s’attend pas à ce que les cadets de l’air qui terminent le Programme des cadets s’enrôlent dans les Forces armées canadiennes. Mais il s’agit, pour certains, d’un rêve qui se réalise.

D’aussi loin qu’il se souvienne, le Capitaine Ave Pyne, pilote du Snowbird 2 et agent d’instruction du 431e Escadron de démonstration aérienne, savait qu’il voulait être pilote. Né dans une famille de voyageurs, et ayant un père militaire, c’est dans les années 1990 qu’il songe pour la première fois à devenir pilote de Snowbird, lors d’une visite du 431e Escadron à Moose Jaw, en Saskatchewan, en compagnie de son père.

« Le fait de regarder les souvenirs exposés par l’escadron a éveillé mon attention, et m’a amené à penser au typed’influence que peuvent exercer les Snowbirds sur les Canadiens. »

Afin de poursuivre son rêve, le Capitaine Pyne se joint dès l’âge de 13 ans au 676e Escadron des Cadets de l’Aviation royale du Canada (CARC) à Sidney, en Colombie-Britannique, afin de devenir pilote grâce à des programmes de bourses d’études. Pendant sa participation au Programme des cadets, le Capitaine Pyne apprend également à enseigner, ce qui le servira bien, puisqu’il deviendra instructeur principal à l’École de pilotage des Forces canadiennes.

« Ma passion pour l’instruction s’est manifestée lorsque j’étais cadet de l’air. En acquérant une crédibilité en tant qu’instructeur dans le Programme descadets, je ressentais de la satisfaction. Les compétences que j’ai acquises lorsque j’étais adolescent s’appliquent intégralement à l’enseignement du pilotage. »

En 1998, le Capitaine Pyne suit le cours de la bourse de pilote de planeur à la 19e Escadre Comox, en Colombie-Britannique. Il poursuit ses études afin d’obtenir une licence de pilote privé grâce à l’octroi d’une autre bourse en 1999. En 2001, il devient pilote dans les FAC.

En tant que pilote d’hélicoptère CH-124 Sea King dans le 443e Escadron d’hélicoptères maritimes, le Capitaine Pyne trouve le temps de soutenir le Programme des cadets du 676e Escadron des CARC. Il se porte volontaire comme musicien de l’orchestre et joue au cours des célébrations du 50e anniversaire de l’escadron.

En tant que pilote de Snowbird, le Capitaine Pyne continue d’aider les jeunes de partout au Canada et d’inciter les apprentis pilotes à poursuivre leurs rêves.

« L’équipe des Snowbirds nous permet de montrer le travail d’équipe, le professionnalisme, le service et de l’esprit de corps des Forces canadiennes, en plus d’insuffler aux générations futures le désir d’atteindre leurs objectifs. Les gens nous voient faire des choses qui leur semblent impossibles, mais qui deviennent possibles. »

Le Captaine Pyne conseille aux cadets et aux jeunes qui s’engagent dans la voie du succès de se concentrer sur le travail d’équipe et de tirer le meilleur parti des amitiés nouées dans le cadre du programme. « Restez en contact avec les personnes que vous rencontrez dans le Programme des cadets, dit le Captaine Pyne. Cultivez les amitiés que vous nouez dans votre jeunesse, car elles formeront votre réseau à l’âge adulte. Les personnes motivées dans leur jeunesse ont tendance à devenir déterminées et professionnelles, ainsi qu’à réussir dans la vie. »

Le Captaine Greg Hume-Powell, pilote du Snowbird 5, a, quant à lui, commencé à rêver de devenir pilote à l’âge de cinq ans lorsqu’il a assisté au premier spectacle aérien des Snowbirds, à Abbotsford. Il s’est aussi inscrit au Programme des cadets et s’est joint au 103e Escadron Thunderbird des CARC à North Vancouver, en Colombie-Britannique, en raison de la possibilité de voler. C’est à son premier instructeur d’école de formation au sol qu’il attribue le plaisir de l’instruction en aviation. Ce dernier lui a également enseigné à utiliser patiemment le calculateur de commandes de vol E6B, dont il utilise toujours une version à bord du CT-114 Tutor. En fait, le Capitaine Hume-Powell attribue au Programme des cadets et aux officiers du Cadre des instructeurs de cadets (CIC) la direction, la motivation et les compétences dont il avait besoin pour étudier assidûment, apprendre à déterminer ses priorités et se permettre de caresser de grands rêves.

« Si j’avais écouté le conseiller en orientation de l’école, je ne serais pas ici. Ne laissez personne vous dire commentvous pouvez réaliser vos rêves. »

Le cheminement de carrière de pilote de Snowbird qu’a suivi le Capitaine Hume-Powell est moins direct. Il s’est d’abord enrôlé dans les FAC à titre d’officier du CIC et a consacré son temps libre au collège à effectuer des vols de familiarisation avec les cadets et à donner la formation au sol au 243e Escadron Ogopogo des CARC. Il s’est enrôlé comme pilote dans les FAC en 2003, a ensuite piloté des hélicoptères CH-124 Sea King dans le 443e Escadron d’hélicoptères maritimes et est devenu instructeur principal de l’Escadron d’entraînement en vol des Forces armées canadiennes.

« Mon expérience d’officier du CIC a vraiment fait de moi un meilleur instructeur, et le fait de pouvoir continuer de jouer un rôle actif dans le programme, et de porter l’uniforme, m’a permis de rester sur la voie qui m’a mené à devenir pilote des Forces armées canadiennes. »

Les Snowbirds passeront l’été à voler au-dessus de l’Amérique du Nord et à impressionner les foules en exécutant plus de 50 formations et manoeuvres différentes pendant chacun de leurs spectacles aériens de 35 minutes. Ils feront leurs acrobaties devant des centaines de milliers de spectateurs, signeront des milliers d’autographes et se prêteront même à l’occasion à des égoportraits.

Date de modification :