D’anciens pilotes de l’ARC font leur entrée au Panthéon de l’Aviation du Canada

Article de nouvelles / Le 3 août 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par John Chalmers

Quatre personnes ont fait leur entrée au Panthéon de l’Aviation du Canada lors de son dîner et de ses cérémonies annuels, qui ont eu lieu cette année le 7 juin dans le hangar d'aviation Sunwest de l’aéroport international de Calgary. Ainsi, le nombre de personnes qui ont été honorées pour leurs contributions à l'aviation canadienne s’élève maintenant à 232. L'Aviation royale canadienne était bien représentée à la soirée de gala et deux anciens pilotes de l'ARC ont été intronisés en tant que membres.

Pilote et chef militaire, le général Paul Manson, OC, CMM, CD, a débuté sa carrière au sein de l’ARC et a pris sa retraite en tant que chef d’état-major de la défense en 1989. À la retraite active, il a contribué à recueillir des fonds pour la construction du nouveau Musée canadien de la guerre à Ottawa. En décembre 2017, en reconnaissance de son leadership et de son appui indéfectible, la salle de réunion Général Paul Manson a été établie au Musée canadien de la guerre.

Pilote d’essai, John Maris, Ph. D., CD, a commencé sa carrière dans l’ARC. Il a quitté la Force aérienne au grade de major pour se consacrer à temps plein à son entreprise, Marinvent Corporation, dont il est président et directeur général. Parmi ses nombreux prix, il a reçu le prestigieux Trophée Trans-Canada (McKee) en 2005.

Les deux autres intronisés en 2018 sont les suivants : le regretté pilote de brousse, fondateur de lignes aériennes et entrepreneur, John Bogie, et Gregory Powell, Ph.D., OC, reconnu internationalement pour son travail en tant qu’urgentologue, et cofondateur du STARS (Shock Trauma Air Rescue Service).

Deux autres aviateurs ayant déjà fait partie de l'ARC ont reçu une reconnaissance spéciale lors du gala de 2018.

Robert « Bud » White, OMM, CD, qui a servi pendant 31 ans dans l’ARC, s’est distingué comme pilote ayant établi un record de vol de haute altitude en 1967. Au cours de sa carrière dans l'ARC, de 1940 à 1945, Max Ward a été instructeur de vol et, au cours de sa carrière de 45 ans dans l'aviation après la guerre, il a fondé Wardair Canada. Bud et Max ont tous les deux été intronisés en tant que membres du Panthéon en 1974 et sont nos deux premiers membres toujours en vie.

L’astronaute Dave Williams, Ph.D., OC, conférencier de la soirée, a récemment pris sa retraite à titre de président-directeur général du Centre régional de santé Southlake, à Newmarket, en Ontario. Dave a fait son entrée au Panthéon en 2012.

Visitez le www.cahf.ca pour en savoir plus.

Notices biographiques des membres

John M. Bogie

Né dans une famille travaillant dans le milieu de l’aviation aux États-Unis, John Bogie s’installe au Canada au début des années 1950, après avoir servi dans les Forces navales des États-Unis. Après avoir commencé à travailler en tant que pilote au Canada, il se fait rapidement une réputation pour son travail lié aux vols nolisés et aux vols d’exploration des ressources pour les Services aériens Laurentien et les Services Spartan Air, notamment le vol qui a permis de découvrir un grand gisement de fer à Gagnon, au Québec.

En plus de sa carrière d’aviateur, en 1952, M. Bogie fonde, avec Margaret Carson, l’Association canadienne des propriétaires et pilotes d’aéronefs (COPA), dont il est le premier président et chef. Depuis ce temps, le soutien indéfectible qu’il apporte à la COPA lui a permis de voir l’association commencer modestement pour atteindre aujourd’hui quelque 17 000 membres.

John a occupé la plupart des fonctions de direction de la COPA et y a été nommé directeur honoraire et membre à vie. Il a assisté aux activités de la COPA même après avoir atteint l'âge de 90 ans. Ses réalisations dans l’organisme comprennent des examens médicaux simplifiés pour les pilotes et une assurance collective pour la responsabilité de l'aviation maintenant utilisée par les transporteurs commerciaux.

John participe à la création de l’organisation du Réseau aéronefs amateurs du Canada, ainsi que d’un groupe de pilotes civils pour la recherche et le sauvetage comme complément au service offert par les Forces armées. Il prend part également à la création de l’Association canadienne de l’aviation d’affaires (ACAA), qui relève d’abord directement de la COPA avant de devenir un organisme distinct. Sa carrière dans les Services aériens Laurentien l’amène à devenir propriétaire et président de l’entreprise. Il réalise de nombreux projets pour diversifier son exploitation et pour adopter la nature bilingue du milieu d’activité de son entreprise.

Il se lance dans un projet qui lui a permis d'acquérir un lot considérable d'anciens Beaver de l'armée américaine, qui ont été reconstruits et mis sur le marché canadien. Il s’agissait du plus important achat d’avions en son genre au Canada et a fait de Laurentien le centre canadien de l’activité des Beaver. John Bogie a continué d'appuyer l'aviation canadienne bien après sa retraite en 1992 et a mérité le respect et l'affection du milieu de l'aviation.

Paul D. Manson, OC, CMM, CD

Le général (à la retraite) Paul Manson est l’une des personnalités de premier plan de l’aviation canadienne de sa génération. Les excellents services qu’il a rendus dans le domaine militaire, de l’industrie, et en tant que bénévole sont du plus haut calibre. M. Manson termine sa carrière dans l’ARC et les FAC, qui s’est échelonnée sur 38 ans, à titre de chef d’état-major de la défense (de 1986 à 1989). En tant que pilote de chasse, il commande à tous les niveaux de la Force aérienne et joue un rôle déterminant comme gestionnaire du programme du nouvel avion de chasse dans la sélection du CF-188 Hornet en vue de remplacer les flottes vieillissantes de chasseurs CF-101, CF-104 et CF-5 dans les années 1980.

Après sa retraite, M. Manson poursuit une carrière dans le domaine de l’aviation commerciale pendant de nombreuses années, notamment comme président de Paramax, une grande entreprise aérospatiale. Subséquemment, il occupera le poste de président de Lockheed Martin Canada.

La prochaine étape de sa carrière revêt sans doute une plus grande importance : il devient président bénévole à temps plein de la campagne « Passons le flambeau », qui permet de recueillir plus de 16 millions de dollars à l’appui du Musée canadien de la guerre, notamment sa quête afin de trouver et d’ouvrir de nouvelles installations à Ottawa après une période mouvementée dans l’histoire du musée. Il sert dans le Conseil de la société mère du musée comme administrateur et préside les comités du Conseil consacrés au nouvel établissement amélioré.

Le succès de Paul Manson à mobiliser le soutien et à assurer l'achèvement de cette importante installation nationale en 2005 témoignera de sa réussite. Après cette période de travail acharné, il devient président de l’Institut de la Conférence des associations de la défense, de l’Association des industries aérospatiales du Canada et président du conseil du Panthéon de l’Aviation du Canada. Il a également été commentateur au sujet des questions de défense et de sécurité nationale.

En tant que musicien expérimenté, il a joué du trombone dans un groupe de swing à Ottawa pendant ses temps libres pendant 20 ans.

Le général Manson a reçu des doctorats honorifiques en sciences militaires du Royal Roads Military College et du Collège militaire royal. En 2002, il a reçu le titre d’Officier de l’Ordre du Canada.

John Maris, Ph. D., Ing., CD

M. Maris poursuit une carrière exceptionnelle pendant 12 ans dans les Forces armées canadiennes en tant que pilote opérationnel, pilote d’essai, gestionnaire de projet et chef d’équipe à l’Agence spatiale canadienne. Durant plus de 20 ans, il connaît beaucoup de succès à titre d’innovateur dans la création du poste de pilotage électronique et le développement de la technologie et des processus liés aux systèmes et à la certification d’essais en vol, de même que la création d’alliances industrielles et de recherche aérospatiale.

Il travaille au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’en Nouvelle-Zélande. John joue également un rôle important dans le secteur de l’organisation industrielle en occupant la fonction de président de l’Association des industries aérospatiales du Canada. Il est reconnu pour son travail par toutes les principales agences spatiales du Canada, du Royaume-Uni et des États-Unis. Parmi ses réalisations importantes, mentionnons son rôle de chef dans l’équipe chargée de l’élaboration de systèmes aéronautiques, l’ingénierie du bras robotique déployé à la Station spatiale internationale, la conception d’une cartographie électronique et l’élaboration de la technologie de bibliothèque de logiciels graphiques sous-jacente.

John a également participé aux cours de normalisation des tests en vol pour le personnel d'essai de la série C de Bombardier et à des systèmes d'optimisation de vol pour la NASA.

Il a publié des textes sur un large éventail de sujets liés à l'aéronautique, détient de nombreux brevets dans le monde entier et siège au conseil d'administration d'un éventail d'organismes universitaires et du secteur public. En 2005, il reçoit le prix aéronautique le plus ancien du Canada, le prestigieux Trophée Trans-Canada (McKee) en raison de son travail dans le domaine aérospatial du Canada. En 2006, il est lauréat du prix de l’Aviation Week and Space Technology au Steven F. Udvar-Hazy Center à Chantilly, dans l’État de la Virginie, l’installation complémentaire du Smithsonian National Air and Space Museum, à Washington D.C.

Dwight Gregory Powell, OC, M.D., FRCPC

Pendant 40 ans, M. Powell mène une carrière exemplaire et remarquable en leadership et en innovation dans les domaines de la médecine d’urgence, de l’aviation et de la recherche. Il est un chef de file international en transport aérien médical, en soins intensifs, en formation médicale d’urgence et en éducation. M. Powell a créé le STARS (Shock Trauma Air Rescue Service) et sa fondation de soutien. Il est professeur émérite en médecine d’urgence et en médecine familiale à l’Université de Calgary.

Pilote expérimenté, Greg a fait concorder son intérêt pour l’aviation et sa formation médicale au début des années 1970, et ces passions communes ont orienté son travail tout au long de sa carrière. Son dévouement à la sécurité, à l'excellence en innovation dans les soins aux patients et à la prestation aéromédicale de ces soins est reconnu. Ces mesures ont permis de sauver d'innombrables vies en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba et en Colombie-Britannique.

Grâce à son travail de dirigeant, on a pu mettre en œuvre des programmes de conception de lunettes de vision nocturne et de dispositifs coupe-câble et le développement d’héliports dans l’ensemble des secteurs desservis ainsi que des approches GPS précises pour chacun d’eux. STARS est un contributeur important du réseau international de sécurité aérienne. M. Powell sert également à titre de président de l’Association of Air Medical Services, établie à Washington D.C.

En plus de sa carrière professionnelle, M. Powell a fait beaucoup de travail bénévole en Alberta et dans la communauté internationale des évacuations médicales. En 2007, il a reçu le titre d’Officier de l’Ordre du Canada.

Date de modification :