Commencez à vous entraîner en vue de la 10e Course annuelle de l’ARC

Article de nouvelles / Le 13 mars 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Martin Zeilig

Selon Antoni Kieloch, instructeur de conditionnement physique et de sports des programmes de soutien du personnel (PSP) de la 17e Escadre de Winnipeg, au Manitoba, même si vous êtes un coureur débutant, il n’est pas trop tard pour commencer à vous entraîner en vue de la 10e Course annuelle de l’ARC, qui se tiendra le 27 mai 2018. Vous devez seulement veiller à suivre le bon programme.

La Course de l’ARC se déroule tous les printemps à la 17e Escadre. La période d’inscription a déjà commencé!

La course, ouverte au public, est une activité qui permet de s’amuser et de faire de l’exercice tout en amassant des fonds pour soutenir deux programmes, à savoir Appuyons nos troupes et Sans limites, qui servent à aider les militaires des Forces armées canadiennes, les anciens combattants et leurs proches.

Selon Antoni Kieloch, instructeur de conditionnement physique et de sports des programmes de soutien du personnel (PSP) de la 17e Escadre de Winnipeg, au Manitoba, même si vous êtes un coureur débutant, il n’est pas trop tard pour commencer à vous entraîner en vue de la 10e Course annuelle de l’ARC, qui se tiendra le 27 mai 2018. Vous devez seulement veiller à suivre le bon programme.

La Course de l’ARC [note: insert hyperlink in WIM: http://rcafrun.ca/] se déroule tous les printemps à la 17e Escadre. La période d’inscription a déjà commencé!

Selon Antoni Kieloch, instructeur de conditionnement physique et de sports des programmes de soutien du personnel (PSP) de la 17e Escadre de Winnipeg, au Manitoba, même si vous êtes un coureur débutant, il n’est pas trop tard pour commencer à vous entraîner en vue de la 10e Course annuelle de l’ARC, qui se tiendra le 27 mai 2018. Vous devez seulement veiller à suivre le bon programme.

La Course de l’ARC [note: insert hyperlink in WIM: http://rcafrun.ca/] se déroule tous les printemps à la 17e Escadre. La période d’inscription a déjà commencé!

Les participants peuvent choisir de courir un semi-marathon, une course chronométrée de dix kilomètres ou une course chronométrée de cinq kilomètres. Il y a aussi une épreuve familiale qui consiste à parcourir trois kilomètres en marchant ou en courant. Il s’agit de courses sur route qui se tiennent sur la piste de la 17e Escadre et qui sont approuvées par Athlétisme Canada.

Les nouveaux adeptes de la condition physique optent souvent pour la course en raison de son coût peu élevé, parce qu’on peut en faire à peu près n’importe où et que l’activité n’engendre pas de frais ni de coûts à long terme. M. Kieloch décrit un coureur débutant comme une personne qui n’a jamais couru lors d’une compétition de course ou qui n’a participé qu’à une ou à deux courses du genre par le passé et qui ne s’est probablement « jamais entraîné de façon sérieuse » en vue d’une telle épreuve. Le coureur intermédiaire est, quant à lui, quelqu’un qui court de façon régulière et qui a participé à plusieurs courses.

« Les coureurs d’expérience sont compétitifs lors d’une course et s’entraînent depuis longtemps », dit M. Kieloch. « Ils participent à des compétitions dans leur région ou ailleurs ou tentent activement de s'y démarquer. »

M. Kieloch conseille aux nouveaux coureurs de s’entraîner de façon constante. Par exemple, tentez de courir une ou deux fois par semaine, dit-il. « Commencez lentement et augmentez au fur et à mesure votre tolérance, et le temps que vous consacrez à la course. Si vous vous entraînez en vue de participer à la course de cinq kilomètres à ce moment-ci de l’année, vous devriez commencer à courir fréquemment (deux fois par semaine pour un maximum de deux kilomètres au total). Vous devez trouver ce que votre corps est en mesure de tolérer. Certains peuvent être capables de courir la distance totale en une seule séance. D’autres auront peut-être besoin d’alterner entre la marche et la course. »

M. Kieloch souligne l’importance de faire des progrès d’une manière « durable ». « Dans la course, la condition physique d’une personne est plus déterminante que son âge. Si vous vous entraînez pour bien réussir à une course, vous devriez manger en vue de contribuer à l’atteinte de ce but en prenant des protéines et des glucides adéquats. Il est aussi important de rester suffisamment hydraté lors de tout type d’entraînement. »

« Tous les coureurs tireront profit d’un entraînement contre résistance », explique M. Kieloch. « Concentrez-vous sur les muscles posturaux [l’arrière de votre corps], dit-il. Lorsque vous courez, vous vous déplacez constamment vers l’avant, sur le plan sagittal. En travaillant ces muscles, vous améliorerez votre posture et contribuerez à équilibrer votre corps. »

M. Kieloch souligne l’importance de développer la « force excentrique » de vos extrémités inférieures, particulièrement les muscles ischio-jambiers et les groupes musculaires connexes (muscles du mollet), et d’être en mesure d’étirer vos articulations avec contrôle. « Si la course vous intéresse, mais que vous en savez peu sur le sujet, parlez à des connaisseurs et joignez-vous à un groupe de course », suggère-t-il.

Tout coureur, peu importe son niveau, doit prévoir une bonne période de « décroissance ». Deux semaines avant la course de compétition, ne courez que 40 % à 60 % du volume que vous courriez avant, ajoute-t-il. « De cette manière, vous vous reposerez et récupérerez tout en conservant toutes les adaptations que vous avez accomplies pendant votre entraînement en vue de la course. »

Martin Zeilig est photojournaliste du journal de la base de la 17e Escadre, « The Voxair ».

Date de modification :