Un chien d’assistance, ça change des vies

Article de nouvelles / Le 1 août 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour l'agrandir.

Par la capitaine Leah Pierce

La 22e Escadre et la base des Forces canadiennes North Bay, en Ontario, sont bien connues des Américains.

C’est le siège du Secteur de la défense aérienne du Canada, qui dirige la mission du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord. Depuis plus de 65 ans, nos partenaires du sud participent à la mission binationale à la 22e Escadre et, à l’heure actuelle, environ 30 Américains et 70 de leurs proches habitent North Bay.

Nous pouvons maintenant ajouter à la liste un Américain originaire du Texas. Il s’agit de Dodger, un labrador de deux ans de couleur chocolat qui pèse 23,5 kg.

Au départ, Dodger avait appris le travail policier dans l’État de Washington au Pacific Coast K9, un organisme qui offre des programmes de dressage à l’appui des services d’urgence. Cependant, Dodger se révélant trop amical, sa personnalité chaleureuse a attiré l’attention de la Citadel Canine Society.

Établi à Vancouver en Colombie-Britannique, Citadel est un organisme de bienfaisance national qui dresse des chiens d’assistance pour venir en aide aux anciens combattants, ainsi qu'aux militaires et aux intervenants d’urgence, qui souffrent de syndrome de stress post-traumatique ou de traumatisme lié au stress opérationnel.

Comment Dodger en est-il venu à s’établir à North Bay? Revenons neuf ans en arrière, à une journée enneigée de janvier à la base des Forces canadiennes Petawawa, une journée qui allait changer la vie de la caporal, soldat à l’époque, Bobbi Springstead à tout jamais.

« C’était en janvier 2010, dit-elle. Nous étions en train de faire une marche avec sac à dos au beau milieu d’une tempête de neige, et j’ai perdu pied. Avant même de comprendre ce qui m’était arrivé, je recevais un traitement pour une fracture spiroïde du tibia et péroné. »

Administratrice de services financiers de métier, la caporal Springstead allait devoir subir cinq douloureuses interventions chirurgicales, dont la plus récente remonte à un an, visant à retirer des clous et des vis de son genou jusqu’à sa cheville. Toutefois, elle ne s’est jamais complètement rétablie de ces interventions. Par conséquent, elle a dû utiliser une canne pendant deux ans. « Le chirurgien m’a informé qu’il ne pouvait rien faire de plus. »

Après avoir été affectée à la 22e Escadre à la fin de juillet 2018, la caporal Springstead, qui compte 18 ans en tant que militaire, a sombré dans une profonde dépression, surtout parce que sa cheville « lâchait » de façon aléatoire et entraînait des chutes. Très peu sûre d’elle-même, elle passait tout son temps à la maison, en compagnie de son conjoint militaire et de ses quatre enfants, et au travail, mais jamais à l’extérieur.

Lorsqu’elle a parlé à l’infirmier en santé mentale, celui-ci a mentionné l’organisme Citadel. « Nous avons parlé au chef d’équipe à Vancouver, qui m’a recommandé de consulter le dresseur Chip Kean à North Bay, en Ontario. Chip a mené une entrevue et a rempli une demande, et j’ai été jumelée à Dodger. »

Souffrant de douleurs chroniques, la caporal Springstead dépend de Dodger en tout temps. « Je ne sais pas ce que je ferais sans lui, admet-elle. Il m’aide à gérer mon anxiété et ma dépression, il va chercher mes médicaments et il suit une formation pour devenir chien d’équilibre; nous travaillons pour qu’il obtienne sa certification. »

Qu’est-ce qu’un chien d’équilibre? Si Dodger remarque que la jambe de la caporal Springstead commence à trembler, il s’appuie contre elle pour lui offrir le soutien supplémentaire dont elle a besoin. Toutefois, il ne lui offre pas seulement une stabilité physique. Cet adorable toutou veille aussi à la stabilité émotionnelle et mentale de la militaire. « Je suis maintenant de retour au travail et j’ai assez confiance en moi pour sortir de la maison. »

Grâce au soutien de Dodger, depuis presque un an, la caporal Springstead ne se sert plus d’une canne pour assurer sa mobilité et son équilibre. Elle admet que de nombreuses personnes pourraient se sentir embarrassées ou gênées de devoir utiliser un chien d’assistance, puisque le recours à ce type d’aide montre aux autres qu'on a des difficultés. Elle affirme qu’après avoir surmonté le sentiment que les gens la regardaient, elle a remarqué que ceux-ci souhaitaient plutôt faire la connaissance de Dodger.

« Dodger a vraiment tout changé pour ma famille et moi, dit la caporal Springstead. Nous sommes plus heureux. Dodger nous force à sortir, à nous lever, à lui faire faire des promenades. »

Même au travail, Dodger améliore les choses. Il s’est montré utile à la section du contrôleur de l’escadre, où la caporal Springstead travaille à remplir des demandes de remboursement de militaires qui fréquentent des universités civiles, ainsi que de militaires de la 22e Escadre qui font l’objet d’une restriction imposée. Elle explique que si son chien sent que quelqu’un est stressé, il lui tapote la main; la caporal Springstead va ensuite voir la personne pour lui demander si tout va bien.

Qu’est-ce que l’avenir réserve à la caporal Springstead et à son fidèle compagnon? « Dodger est en train d’apprendre à exercer une pression la nuit lorsque j’éprouve des terreurs nocturnes, dit-elle. Il apprend aussi à ouvrir les portes pour personnes handicapées afin d’avoir des bâtonnets de fromage; il faut bien qu’il s’amuse lui aussi! »

Date de modification :