Un cadet de Comox passe l’été à travailler sur les aéronefs

Article de nouvelles / Le 12 août 2019

Par le capitaine Angela Sargent

Le cadet adjudant deuxième classe Mitchell Mansfield de Comox, en British Columbia, passe l’été 2019 à travailler aux côtés d’une équipe de techniciens d’entretien d’aéronefs (TEA) spécialisés au Centre d’entraînement de vol des cadets (CEVC) de Comox. Situés près du hangar du 442e Escadron de transport et de sauvetage à la 19e Escadre Comox, les avions remorqueurs Cessna 182 et les planeurs Schweizer 2-33A, fortement modifiés, ont une livrée jaune pour la même raison : pour être visibles en vol. Parmi l’équipe de techniciens, un jeune homme en combinaison bleue travaille en souriant.

Il est le seul cadet à occuper un tel poste au CEVC de Comox, et, cet été, il travaille sur les avions remorqueurs et les planeurs utilisés dans le cadre des programmes d’entraînement au vol. Tandis que les cadets du programme de Bourse de pilote de planeur s’efforcent d’obtenir leur licence de pilote de planeur, les avions remorqueurs et les planeurs sont fortement utilisés chaque jour et doivent faire l’objet de maintenance fréquente. Sous la supervision de TEA expérimentés, le cadet adjudant deuxième classe Mansfield touchera à presque tous les aspects du travail requis pour garder les planeurs et les avions remorqueurs sécuritaires et en état de vol.

« C’est très amusant! », dit-il en souriant. « J’aime travailler sur les appareils et avec l’équipe. Les techniciens m’ont appris plein de choses intéressantes, et m’ont vraiment montré le mode de vie des TEA. Travailler au hangar est une occasion très spéciale, car peu de gens ont cette chance. »

Il y a deux ans, il a suivi un cours sur l’entretien des aéronefs au Canadore College de North Bay, en Ontario, dans le cadre du programme des cadets. C’est là que son intérêt pour l’entretien d’aéronefs a été piqué. Il était donc très heureux d’obtenir cet emploi d’été.

Il est cadet au sein du 386 Komox Royal Canadian Air Cadet Squadron à Courtenay, British Columbia, depuis cinq ans. Il s’est enrôlé après qu’un ami lui a raconté toutes les choses intéressantes qu’on pouvait y faire. « Les Cadets de l’Air offrent des possibilités incroyables! », souligne-t-il avec enthousiasme. « Peu importe qui vous êtes, vous trouverez votre place chez les cadets et vous vous amuserez! »

Bien qu’il soit heureux de son travail d’été, le cadet adjudant deuxième classe Mansfield ne prévoit pas faire carrière comme TEA. En septembre, il commencera ses études en génie à l’University of Victoria, en British Columbia, et espère faire carrière en génie biomédical.De nombreux cours d’instruction d’été accueillent environ 20 000 cadets de la Marine, de l’Armée et de l’Aviation royale canadienne partout au Canada cet été. Le programme des cadets est ouvert aux jeunes de 12 à 18 ans et a pour mandat de développer le sens du leadership et du civisme chez les jeunes, tout en encourageant leur bonne condition physique et en stimulant leur intérêt envers les activités navales, terrestres et aériennes des FAC.

Date de modification :