Larguer des bouées météorologiques dans l’Arctique

Article de nouvelles / Le 16 août 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d’images » pour voir d’autres photos.

Par la sous‑lieutenant Danielle Béland

La deuxième semaine de juillet 2019 a été passionnante pour certains militaires du 413e Escadron de transport et de sauvetage. En effet, ces derniers ont quitté la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle‑Écosse, à destination du Nord pour aller larguer des bouées météorologiques dans l’Arctique. C’était la première fois que la 14e Escadre se voyait confier cette mission annuelle.

L’équipage a volé jusqu’à Resolute Bay, au Nunavut, qui lui a servi de base pendant les deux jours qu’il a fallu pour larguer les bouées. Resolute Bay est un village inuit situé sur l’île Cornwallis où habitent environ 200 personnes. À cette période de l’année, le soleil ne se couche jamais, et la température moyenne est de 4,5 °C.

L’équipage a largué deux types de bouées : trois grosses bouées à une altitude de 91,5 mètres au-dessus de l’eau et huit petites à une altitude de 305 mètres au-dessus de la glace ou de l’eau. Quand il n’y avait que peu de brume, on pouvait apercevoir les bouées descendre en parachute jusqu’à la surface enneigée plus bas. Dès qu’une bouée se posait, le météorologue à bord pouvait presque immédiatement en repérer l’emplacement avec précision. En plus d’un système GPS et de piles pouvant durer, on l’espère, cinq ans, les bouées sont munies des capacités technologiques nécessaires à la surveillance de l’état des glaces et des conditions météorologiques dans toute la calotte glaciaire, ce qui permet en fin de compte de prédire la météo tous les jours.

De nombreuses bouées semblables se trouvent déjà un peu partout dans l’Arctique et forment ainsi un réseau météorologique; il incombe donc au navigateur qui a fait ses preuves de planifier un trajet convenable pour faire en sorte qu’il ne chevauche pas des trajets des largages précédents.

La mission a été accomplie grâce à un travail d’équipe. Les pilotes, le navigateur et les arrimeurs faisaient partie du 413e Escadron, mais le mécanicien de bord et le technicien étaient du 424e Escadron de transport et de sauvetage, basé à la 8e Escadre Trenton, en Ontario. Cette dernière unité a aussi fourni le CC-130 Hercules qui a effectué environ 34 heures de vol en quatre jours, y compris celles qu’il a fallu pour se rendre à Resolute Bay et Trenton et en revenir. Le reste de l’équipe comprenait sept civils qui représentaient toute une gamme d’organismes, y compris Environnement Canada, Recherche et développement pour la défense Canada, la National Oceanic and Atmospheric Administration, l’Office of Naval Research et l’Université de Washington.

Ensemble, les membres de cette équipe spéciale ont exécuté un largage couronné de succès et une mission passionnante dans un endroit très reculé du pays!

Date de modification :