Aperçu

L'insigne de l'Aviation royale canadienne

Insigne

De bleu céleste à une aigle volante de front d’or, sa tête tournée vers senestre

Devise

SIC ITUR AD ASTRA - « C’est ainsi qu’on s’élève jusqu’aux étoiles »

Qui sommes-nous

L'Aviation royale canadienne (ARC) fournit aux Forces armées canadiennes une puissance aérienne efficace, souple et adaptée, capable de relever les défis d'aujourd'hui et de demain sur le plan de la défense. Le commandant de l’ARC voit à ce que le personnel qualifié, doté de l’équipement et du soutien nécessaire, soit prêt à mener des opérations aériennes au pays, en Amérique du Nord ou à l’étranger lorsque le gouvernement du Canada en fait la demande.

Même si l’ARC génère ces forces opérationnelles, elles sont généralement employées par d’autres organisations telles que le Commandement des opérations interarmées du Canada, le NORAD, l’OTAN ou les Nations Unies.

Mission

La Force aérienne fournira aux Forces armées canadiennes une puissance aérienne pertinente, souple et efficace afin de relever les défis en matière de défense d'aujourd'hui et de demain.

Vision

Une Force aérienne agile et intégrée avec la portée et la puissance indispensables pour les opérations des Forces armées canadiennes.

Rôles en matière de défense

Les Forces armées canadiennes assument trois principaux rôles en matière de défense, qui sont décrits dans la Stratégie de défense : Le Canada d’abord : défendre le Canada – en servant avec excellence au pays; défendre l’Amérique du Nord – en étant un partenaire solide et fiable des États-Unis pour défendre le continent; et contribuer à la paix et à la sécurité internationales – en faisant preuve de leadership à l’étranger.

Dans le but de défendre le Canada en servant avec excellence au pays, l’ARC exerce un contrôle et une surveillance du territoire, de l’espace aérien et des approches maritimes du Canada, participe à des opérations intégrées (des opérations auxquelles peuvent aussi participer la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou d’autres organisations qui œuvrent dans le domaine des opérations de sécurité), mène des missions de recherche et de sauvetage pour venir au secours des personnes en détresse n’importe où au Canada, à toute heure du jour, et apporte son aide dans les interventions à la suite des crises au pays et dans ses approches maritimes.

Afin de replacer ces responsabilités dans leur contexte, on ne doit pas oublier que le Canada possède le deuxième plus grand territoire et le deuxième plus grand espace aérien au monde et que ce territoire comprend de nombreuses régions isolées et est bordé par la plus longue côte du monde, longeant trois grands océans. Par conséquent, un aspect important des interventions de l’ARC est sa capacité de surveiller le territoire canadien et de réagir aux activités potentiellement menaçantes ou non autorisées. Cette surveillance comprend la protection contre les menaces militaires, la protection des ressources économiques et naturelles du Canada, la détection des pollueurs et des pêcheurs illégaux, la surveillance antidrogue et la détection des immigrants illégaux.

Lorsqu’une catastrophe d’origine naturelle ou humaine se produit sur le sol canadien, l’ARC peut aider à surmonter les difficultés géographiques que posent l’immensité du territoire canadien et la difficulté d’accès à ces nombreux endroits isolés. Ces difficultés revêtent une importance croissante dans l’Arctique canadien, où l’ARC continue de jouer un rôle substantiel dans la surveillance, la conduite des opérations de recherche et de sauvetage et l’affirmation de la souveraineté canadienne.

Cliquez sur le lien vers la page L’ARC dans le Nord pour en apprendre davantage sur la présence de l’ARC dans l’Arctique.

Les États-Unis représentent le plus important partenaire en matière de sécurité et de défense du Canada. Notre pays s’est engagé à défendre l’Amérique du Nord en étant un partenaire solide et fiable des États-Unis pour défendre le continent. Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) est une organisation chargée d’assurer l’alerte et le contrôle aérospatial de l’Amérique du Nord. Ce rôle consiste à déceler et à confirmer les attaques contre l’Amérique du Nord et à donner l’alerte, que ces attaques proviennent d’avions, de missiles ou de véhicules spatiaux au dessus du territoire ou des approches maritimes.

La Région canadienne du NORAD (RC NORAD), basée au quartier général de la 1re Division aérienne du Canada, à Winnipeg (Manitoba), est responsable de défendre l’espace aérien canadien. Les deux autres quartiers généraux régionaux du NORAD sont situés à la Base aérienne Elmendorf (Alaska) et à la Base aérienne Tyndall (Floride).

Dans un monde dont les composantes sont de plus en plus interreliées, l'instabilité et les conflits dans une partie du globe ont tous un réel potentiel de menacer la qualité de vie au Canada. Au cours de la dernière décennie, les Forces armées canadiennes ont participé à une grande gamme d’actions dans le but de contribuer à la paix et à la sécurité internationales – en faisant preuve de leadership à l’étranger.

Pour l'Aviation royale canadienne, les diverses opérations internationales peuvent aller de l’envoi d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés à la participation aux opérations de soutien de la paix et de combat, en passant par la répression des drogues et l'application d'embargos et de zones d'exclusion aérienne. Notre expérience démontre l’utilité d’une force aérienne pertinente, efficace et adaptée, et souligne le besoin d’augmenter la nature expéditionnaire l’ARC de l’avenir.

Plus d’information sur les opérations actuelles des Forces armées canadiennes.

Pour plus d’information sur les opérations antérieures des Forces armées canadiennes, visitez le site Web du COIC ou la Base de données des opérations.

Escadres

L’Aviation royale canadienne compte 13 escadres ainsi que d’autres installations, qui sont situées un peu partout au Canada. Parmi ces 13 escadres, 10 comprennent également une base des Forces canadiennes qui héberge d’autres unités opérationnelles ou de soutien;  les trois dernières escadres sont hébergées sur des bases qui sont administrées par la Marine royale canadienne, l’Armée canadienne ou le Chef du personnel militaire. Les escadres mènent les opérations de la Force aérienne sous la direction du commandant de la 1re Division aérienne du Canada et de la Région canadienne du NORAD.

Équipement

La flotte de l’Aviation royale canadienne, y compris les chasseurs, les hélicoptères et les aéronefs d’entraînement.

Personnel

l’ARC compte environ 13 000 membres de la Force régulière et 2 400 membres de la Force de réserve (qui englobe aussi les membres de la Première réserve et les officiers du Cadre des instructeurs de cadets, qui sont responsables de la supervision, de l’administration et de l’instruction des Cadets de l’Aviation royale du Canada). Environ 2 000 employés de la fonction publique sont également en poste dans l’organisation de l’ARC.

Pour plus d’information sur la Réserve aérienne, consultez le site Web de la Réserve aérienne.

Équipe de commandement