Vickers Wellington

Vickers Wellington

© Imperial War Museum

Un Wellington GR Mk XI, le MP521, au sol à Brooklands, dans le Surrey. Cet avion a fait partie du 407e Escadron de l’ARC jusqu’en avril 1943, où il a été affecté au Fleet Air Arm (service aéronaval). La censure de la photo a mené à la suppression totale du décor. ATP 12112B

Vue d’ensemble

Vue d’ensemble

Le Wellington de Vickers, surnommé affectueusement « Wimpy » (d’après le personnage de dessins animés J. Wellington Wimpy, copain de Popeye amateur de hamburgers), disposait de mitrailleuses doubles de 7,7 mm (0,303 po) dans les tourelles avant et de queue. Il possédait également deux mitrailleuses du même calibre à fonctionnement manuel montées sur des poutres et il pouvait transporter jusqu’à 2041 kilogrammes de bombes. Toutefois, sa lenteur, son plafond restreint et sa petite cargaison de bombes l’ont rendu obsolète en peu de temps, bien qu’il présentait l’avantage considérable d’un fuselage géodésique en treillis conçu par le célèbre ingénieur, sir Barnes Wallace. Cette construction rendait le Wimpy extrêmement robuste et, lors de batailles, elle lui a souvent permis de survivre à des dommages qui auraient détruit d’autres aéronefs. On le surnommait également « le cigare volant » en faisant allusion à la forme de son fuselage vu de profil.

Bien qu’il ait tôt fait de montrer l’insuffisance de la puissance de feu de ses tourelles contre les attaques diurnes de chasseurs, il a continué à se forger une excellente réputation de fiabilité et de robustesse dans le cadre d’opérations de bombardement nocturne. En avril 1941, il a largué le premier la bombe « Block-Buster » de très gros calibre au cours d’un raid contre Emden, en Allemagne, et il a servi à mettre au point la tactique de désignation de cibles par des orienteurs‑marqueurs. Aucun Wellington ne comptait officiellement parmi les aéronefs utilisés par l’ARC pendant la guerre, mais, en fait, onze escadrons de bombardiers de l’ARC ont piloté le Wellington dans le théâtre d’opérations européen de 1941 à 1944. Deux autres escadrons de l’ARC, à savoir les 407e et 415e, ont piloté le Wellington lors de missions confiées par le Coastal Command (commandement de l’aviation côtière). Le 407e Escadron a détruit quatre sous-marins allemands à l’aide de Wellington équipés de projecteurs Leigh.

Numéros de modèle 415, 406, 417, 448, 455, 467
Variantes IC, II, Ill, X, XII, XIII, XIV        
Rôle Bomber / Anti-submarine warfare patrol
Service Royal Air Force

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T. F. J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Caractéristiques

Caractéristiques (Mk III)

Fabricant Vickers Aircraft
Équipage et passagers Huit membres d’équipage
Groupe motopropulseur Deux moteurs à piston Merlin X de Rolls Royce de 1 130 ch
Vitesse maximum 378 km/h (235 mi/h)
Plafond pratique 5 791 m (19 000 pi)
Autonomie 2 478 km (1540 mi)
Poids à vide 8 459 kg (18 650 lb)
Poids maximum au décollage 13 381 kg (29 500 lb)
Envergure 6,26 m (86 pi 2 po)
Longueur 18,54 m (60 pi 10 po)
Hauteur 5,31 m (17 pi 5 po)
Surface alaire 78,04 m2 (840 pi2)
Armement Huit mitrailleuses de 7,7 mm (0,303 po) installées dans des tourelles motorisées ou dans des sabords et possibilité de transporter jusqu’à 2 041 kg de bombes ou de grenades sous‑marines.

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T. F. J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Date de modification :