Canadair F-86 Sabre

. Ce Sabre porte le camouflage mis au point pour tous les avions opérationnels de l’ARC basés en Europe.

Archives du MDN, PC-2144

Le Sabre 23757 figure parmi les 390 CL‑13B Sabre Mk 6 (la dernière variante, équipée d’un réacteur Avro Orenda 14) de Canadair dont s’est servie l’ARC. Ce Sabre porte le camouflage mis au point pour tous les avions opérationnels de l’ARC basés en Europe. La photo a été prise pendant l’affectation de l’avion à la 1re Unité de convoyage outremer, basée à Saint-Hubert, au Québec. L’unité, mise sur pied en 1953, avait la mission de faire traverser l’Atlantique Nord aux Sabre et aux T‑33.

Vue d’ensemble

Vue d’ensemble

Effectuant son premier vol le 1er octobre 1947, le North American F-86 Sabre s’est vite révélé un modèle très efficace. Au moment de la création de l’OTAN en 1949, le gouvernement du Canada a décidé de doter les escadrons de chasseurs de première ligne de l’ARC d’avions modernes, en l’occurrence le F-86 Sabre. Par conséquent, North American et Canadair Ltd., de Montréal, ont conclu une entente portant sur la construction de 100 F-86A au Canada. Après la fabrication du prototype, appelé CL‑13 Sabre Mk 1, Canadair a immédiatement commencé la production de la variante Mk 2 améliorée, qui était essentiellement un F-86E muni d’un empennage monobloc permettant un vol plus efficace, ainsi que d’un pare-brise plat. La prochaine variante importante destinée à la production a été le Mk 4 qui, à l’origine, devait être propulsé par un moteur conçu par Orenda, mais, pour que le Mk 4 partage des caractéristiques avec le F-86E, on l’a aussi équipé du J47-GE-13.

On a apporté différentes améliorations à l’avion et produit 438 Sabre Mk 4. Le Sabre Mk 5 a été le premier modèle de série équipé d’un moteur canadien utilisant la version Orenda 10, capable de produire une poussée de 2 883 kilogrammes (6 355 livres). Toutefois, ce réacteur plus gros nécessitait une plus grande ouverture dans les cadres du fuselage et des supports plus solides. L’ajout d’une nervure de bord d’attaque fixe visant à remplacer les becs automatiques sur les variantes antérieures a constitué une modification structurelle considérable qui visait à améliorer l’efficacité de l’avion à haute altitude. On a également ajouté de petites cloisons de décrochage à 70 % de l’envergure. Ces modifications ont porté des fruits, mais elles se sont également traduites par une diminution correspondante des caractéristiques de manœuvrabilité à basse vitesse. Après la construction de 370 avions Mk 5, Canadair a entamé la fabrication de la dernière (et meilleure) variante, le Mk 6.

 Cette variante était dotée du réacteur Orenda 14 à deux étages produisant une poussée de 3 300 kilogrammes (7 275 livres). On a de nouveau utilisé les becs de bord d’attaque des ailes tout en conservant des aspects de la configuration des ailes du Mk 5. Le Mk 6 a donc acquis une superbe manœuvrabilité de combat. Grâce à cette combinaison du réacteur et de l’aérodynamisme, on considérait, de façon générale, le Mk 6 comme le meilleur chasseur de son époque. L’équipe des Golden Hawks de l’ARC a d’abord utilisé le Mk 5, qui a rapidement fait place à l’excellent Mk 6.

Désignation F‑86
Numéro de modèle CL-13 
Variantes Mk 1, 2, 3, 4, 5 et 6
Rôle Chasseur
Date de mise en service 1950
Date de mise hors service 1970
Quantité

1 184

Service ARC et Forces armées canadiennes

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T.F.J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Caractéristiques (Mk 2)

Caractéristiques (Mk 2)

 

Fabricant North American, conçu et construit par Canadair
Équipage et passagers Un pilote dans un siège éjectable
Groupe motopropulseur Un turboréacteur General Electric J-47-GE-13 d’une poussée de 2 360 kg (5 200 lb)
Vitesse maximum 949 km/h (590 mi/h)
Plafond pratique 14 386 m (47 200 pi)
Poids à vide 4 737 kg (10 434 lb)
Masse brute 6 618 kg (14 577 lb)
Envergure 11,57 m (37 pi 11½  po)          
Longueur 11,43 m (37 pi 6 po)
Hauteur 4,50 m (14 pi 9 po)
Surface alaire 26,74 m2 (287,9 pi2)
Armament Six mitrailleuses de calibre 0,50 et possibilité de transporter des réservoirs, des bombes et des roquettes (non guidées)
Coût Inconnu

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T.F.J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Caractéristiques (Mk 5)

Caractéristiques (Mk 5)

 

Fabricant North American, conçu et construit par Canadair
Équipage et passagers Un pilote dans un siège éjectable
Groupe motopropulseur Un turboréacteur Orenda de série 10, d’une poussée de 2 883 kg (6 355 lb)
Vitesse maximum 973 km/h (605 mi/h)
Plafond pratique 50 700 pi (15 453 m)
Poids à vide 4 840 kg (10 662 lb)
Masse brute 6 644 m (14 634 lb)
Envergure 11,57 m (37 pi 11½  po)          
Longueur 11,43 m (37 pi 6 po)
Hauteur 4,50 m (14 pi 9 po)
Surface alaire 28,08 m2 (302,3 pi2)
Armament Six mitrailleuses de calibre 0,50 et possibilité de transporter des réservoirs, des bombes et des roquettes (non guidées)
Coût Inconnu

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T.F.J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

TechnCaractéristiques (Mk 6)

Caractéristiques (Mk 6)

 

Fabricant North American, conçu et construit par Canadair
Équipage et passagers Un pilote dans un siège éjectable
Groupe motopropulseur Un turboréacteur Orenda de série 14, d’une poussée de 3 300 kg (7 275 lb)
Vitesse maximum 975 km/h (606 mi/h)
Vitesse de croisière  787 km/h (489 mi/h)
Plafond pratique 54 000 pi (15 458 m)
Autonomie 2 391 km (1 486 mi)
Poids à vide 4 818 kg (10 618 lb)   
Masse brute 6 634 m (14 613 lb)
Envergure 11,57 m (37 pi 11½  po)                
Longueur 11,43 m (37 pi 6 po)
Hauteur 4,50 m (14 pi 9 po)
Surface alaire 26,74 m2 (287,9 pi2)
Armament Six mitrailleuses de calibre 0,50 et possibilité de transporter des réservoirs, des bombes et des roquettes (non guidées)
Coût 360 000 $

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T.F.J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Date de modification :