L'histoire de la 9e Escadre Gander

La 9e Escadre/BFC Gander est riche en histoire aéronautique. À ses tout débuts en tant qu'emplacement stratégique au cours de la guerre, Gander a servi de zone d'étape au Ferry Command de la Royal Air Force. L'importance stratégique de Gander a perduré, même après la guerre.

À ses tout débuts...

En 1935, le gouvernement canadien a décidé de construire un aéroport à Terre-Neuve dans le cadre du réseau mondial d'aérodromes conçu lors de conférences impériales. Il était connu sous le nom de Aéroport de Terre-Neuve. Ce nom a été conservé jusqu'en 1942, alors que Gander a été adopté.

L'aéroport a été l'une des extrémités d'une voie aérienne transatlantique expérimentale au cours des années 1930, et est devenu l'un des principaux nœuds des liens du Ferry Command vers l'Europe au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Winston Churchill a dit de Gander que c'était "le plus gros porte-avions dans l'Atlantique-Nord". Gander a servi de base d'attache à de nombreux escadrons au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Elle a aussi hébergé l'une des premières unités de radar de ce côté de l'Atlantique.

La base s'est démobilisée en 1945, mais l'aéroport a continué d'être un point d'arrêt commercial important sur la route transatlantique.

Station des Forces canadiennes Gander - le 226e Escadron de contrôle aérien et d'alerte (226 AC&W) a entrepris ses opérations le 21 février 1954.

Avec l'unification en 1968, la Station radio navale Gander a été dissoute. Elle s'est intégrée à la Station des Forces canadiennes Gander et a commencé à partager les anciennes installations de l'ARC avec le 226e Escadron de radar (AC&W).

En 1970, une nouvelle installation, connue sous le sobriquet de 'dindonnière', a ouvert ses portes pour loger le personnel du renseignement d'origine électromagnétique du 770e Escadron de recherche en communication, et la SFC Gander a été mise sous le contrôle du Commandement des communications des Forces canadiennes.

103e Unité de sauvetage

En décembre 1976, le gouvernement canadien a décidé d'installer une unité de recherche et sauvetage à Gander. Le 2 mai 1977, la 103e Unité de sauvetage a été remise en service pour satisfaire ce nouvel engagement. Le 9 mai 1977, la SFC Gander est devenue une unité du Commandement aérien. Elle est devenue une base en mars 1984.

Tragédie à Gander

Une tragédie est survenue à la ville de Gander le 12 décembre 1985 lorsqu'un Arrow Air Jetliner s'est écrasé, tuant 248 militaires américains et ses 8 membres d'équipage.

Pour l'aide qu'elle a apportée à la suite de cet écrasement, la BFC Gander s'est vue accorder la US Secretary of the Army Commendation.

9e Escadre Gander

Le 1er avril 1993, la Base des Forces canadiennes Gander a été rebaptisée la 9e Escadre Gander. Depuis la venue du concept des escadres, de nombreux changements organisationnels se sont produits.

Le 23 juin 1997, le prince Phillip a présenté l'étendard royal à la 103e Unité de sauvetage qui a été renommée 103e Escadron de recherche et sauvetage. Le 3 juillet 1997, le dernier américain en poste permutable a quitté le 770e Escadron de recherche en communication (770 ERC), mettant fin à 65 ans de présence militaire américaine à Terre-Neuve.

Un autre événement de l'histoire de Gander s'est écrit en août 1997, alors que le 770 ERC est devenu la Station des Forces canadiennes Leitrim, détachement de Gander.

Monument commémoratif des témoins silencieux

Le Silent Witnesses Memorial (monument commémoratif des témoins silencieux) a été érigé pour commémorer l'écrasement tragique d'un avion de ligne d'Arrow Air qui est advenu le 12 décembre 1985 et qui a coûté la vie à 248 militaires américains et 8 membres d'équipage civils.

Le monument commémoratif a été érigé pour satisfaire aux désirs de nombreuses familles des victimes de l'écrasement de l'Arrow Air. Fondé par la Newfoundland Masonic Fraternity et leurs Ladies Auxiliary, il perpétue un vrai sens de l'union de la collectivité, et servira de démonstration permanente de la sollicitude de Gander face aux tristes et tragiques pertes.

Le Silent Witnesses Memorial représente un soldat américain se tenant debout en haut d'un rocher massif et tenant deux enfants civils par la main. Les enfants, un garçon et une fille, tiennent chacun une branche d'olivier, symbolisant la mission de maintien de la paix de la 101st Airborne Division 'Screaming Eagles ' dans la péninsule du Sinaï. Derrière eux s'élèvent trois grands mâts, chacun portant un drapeau : du Canada, des États-Unis et de Terre-Neuve.

Le trio debout, tourné vers l'avenir, est entouré des arbres, des collines et du roc du site de l'écrasement de l'Arrow Air. Les alentours naturels sont les 'témoins silencieux ' du moment précis où 256 rêves ont pris fin et où les cœurs et l'imagination du monde entier ont été saisis.

La scène entière est devenue  THE SILENT WITNESSES MEMORIAL', un endroit approprié et paisible pour se souvenir. La sculpture a été conçue par Lorne Rostotski, de St. John's (T.-N.) et exécutée par Stephen Shields, de Hopkinsville, au Kentucky.

Sur le site, la Croix du Sacrifice se dresse à 22 pieds de hauteur. Les coûts du monument ont été défrayés grâce aux dons des visiteurs. L'inscription 'Rendezvous With Destiny' (rendez-vous avec le destin) - la devise de la 101st Airborne Division - a été confectionnée avec les vestiges de la porte de sortie de secours de l'infortuné DC8. Autour de la croix, 256 arbres ont été plantés - un hommage à chacune des victimes de l'écrasement.