414e Escadron de soutien de guerre électronique

Insigne

Signification : L'escadron a été connu sous le nom non-officieux de « l'Escadron du chevalier noir ». La connotation du chevalier est un combat loyal mais mortel. Le nuage symbolise le combat aérien. Le noir des vêtements du chevalier, le blanc de son cheval et la rouge de ses parements composent le tricolore de l'escadron.

Le 7 décembre 2007, le ministre de la Défense nationale a autorisé la remise en service du 414e Escadron de soutien de guerre électronique afin de fournir du soutien de guerre électronique à l'entraînement au combat des Forces canadiennes. La cérémonie de remise en service a eu lieu le 20 janvier 2009.

L'histoire de l'Escadron remonte à la Deuxième Guerre mondiale, lorsqu'il menait des opérations de patrouille et de collecte de renseignements aériens en Grande-Bretagne, en France, en Belgique et aux Pays-Bas sous l'Army Co-Operation Command, le Fighter Command et la 2e Tactical Air Force.

Le 414 Army Co-operation Squadron est mis sur pied à Croydon, en Angleterre, le 13 août 1941. L'escadron, qui est renommé le 414 Fighter Reconnaissance Squadron le 28 juin 1943, est affecté à de nombreux terrains d'aviation en Angleterre et sur le continent. Il est dissout à Luneberg, en Allemagne, le 7 août 1945. Le 1er avril 1947, absorbant des éléments du 14e Escadron de photographie, le 414e Escadron de photographie est mis sur pied à la Station Rockliffe de l'Aviation royale du Canada (ARC). Il est dissout le 1er novembre 1950.

Le 1er novembre 1952, le 414e Escadron de chasse est créé à la Station Bagotville de l'ARC, au Québec, et est affecté à la 4e Escadre Baden-Soellingen en Allemagne le 24 août 1953. L'Escadron est désactivé le 14 juillet 1957 et reconstitué à la Station North Bay de l'ARC, en Ontario, le 5 août en tant que 414e Escadron de chasseur tout temps. L'escadron est dissout le 30 juin 1964, pour être reformé à la Station St-Hubert de l'ARC, au Québec, le 15 septembre 1967 en tant que 414e Escadron de guerre électronique. En août 1972, le 414e Escadron déménage à la Base des Forces canadiennes North Bay, où il reste jusqu'en 1992, année où l'escadron est divisé en deux, avec une partie envoyée à la Base des Forces canadiennes Comox, en Colombie-Britanique (414e Escadron mixte) et l'autre partie à la Base des Forces canadiennes Shearwater, en Nouvelle-Écosse (414e Escadron mixte). Le 414e Escadron est renommé Escadron de soutien au combat en 1993 lorsqu'il est équipé d'un CT-133 Silver Star.

En 2002, Le 414e Escadron est dissout et les deux avions qui lui restaient sont mis hors service.

Cherchant une solution abordable pour donner de l'instruction au combat essentielle, les Forces canadiennes se tournent vers l'industrie. Un Bureau de projet (BP) est établit pour mettre en œuvre le projet de Services d'entraînement aéroportés impartis (SEAI). La section du soutien de la guerre électronique est créée pour fournir des aviateurs du soutien de guerre électronique et de mission afin d'atteindre les objectifs de prestation de services aux unités situées à Halifax, à Esquimalt, en C.-B. et à Ottawa. Un cadre de section est installé au même endroit que le personnel du BP SEAI à Ottawa.

En 2005, Top Aces Inc. de Pointe-Claire, Québec, remporte le contrat de SEAI pour fournir du soutien aérien rapide au MDN.

Aéronefs

  • Alpha Jet

Devise

TOTIS VIRIBUS (De toutes nos forces)

Histoire

L'histoire complète de l'escadron est disponible sur la site Internet de la Direction – Histoire et patrimoine de la Défense nationale.