21e Escadron de contrôle et d'alerte (Aérospatiale)

Squadron Badge

Insigne

À propos  |  Devise  |  Mission  |  Vision

Le 21e Escadron de contrôle et d’alerte aérospatiale (21 ECAA) est d’abord établi à la station des Forces canadiennes de Sainte-Marguerite (Nouveau-Brunswick) en 1953, lors de la signature de l’entente Pinetree. En 1963, l’escadron est intégré au système semi-automatique d’infrastructure électronique, et il devient le poste de commandement de relève pour la base des Forces canadiennes North Bay ainsi que l’unité automatisée de réserve assurant le contrôle des interceptions. En 1988, l’unité est dissoute, puis reformée à North Bay. De nos jours, l’unité opérationnelle est chargée de la mission de contrôle et d’alerte aérospatiale pour le Canada, et elle assume cette fonction à l’aide du Système de contrôle des batailles fixe.

Fort d’un effectif d’environ deux cents personnes comprenant des membres de la Force régulière, de la Réserve et de la Force aérienne des États-Unis, l’escadron veille sur la souveraineté de l’espace aérien canadien, sur les ressources de surveillance du Canada et sur le contrôle des aéronefs qui lui sont confiés.

 Il assure la coordination auprès d’organismes extérieurs afin :

  •  d’identifier la circulation aérienne (plus de 200 000 vols annuellement);
  • d’assurer le commandement et le contrôle lors d’incidents spéciaux liés à la souveraineté aérienne;
  • d’aider les agences de maintien de l’ordre à suivre toute piste douteuse en Amérique du Nord;
  • d’appuyer les engagements relatifs à la défense internationale, aux opérations nationales et au maintien de la paix.  

Le personnel du 21 ECAA forme le centre nerveux du Secteur de défense aérienne du Canada (SDAC), qui est situé dans l’immeuble Sergent David L. Pitcher, un complexe en surface de deux étages à la fine pointe de la technologie ayant ouvert officiellement ses portes en octobre 2006.    

Les opérations sont assurées en tout temps par quatre équipes de service principales comprenant des contrôleurs aérospatiaux et des agents de contrôle aérospatial. Leur travail consiste à surveiller l’ensemble de l’alimentation radar provenant de la circulation aérienne en approche de l’espace aérien canadien. L’escadron comprend également une escadrille dont le personnel est responsable de l’administration et de l’instruction (Escadrille des opérations du SDAC).

Dans les deux (2) minutes suivant l’apparition d’une piste, l’effectif doit identifier celle-ci par divers moyens, tels que l’interrogation électronique, la corrélation des plans de vol, les mouvements de la piste, la reconnaissance visuelle ou les renseignements obtenus d’un autre organisme, et une interception réelle peut finalement s’avérer nécessaire.

En 2013, à la suite du lancement du satellite Sapphire (le premier satellite militaire du Canada), les membres du 21 ECAA ont commencé à travailler pour le Centre d’opération du système de détecteurs en vue d’assurer le suivi, d’identifier et de répertorier des objets spatiaux, comme les satellites et les débris se trouvant de 5 500 à 55 000 km de la Terre, en vue de communiquer ses millions d’observations au Space Surveillance Network des États-Unis.

Devise

Gare aux intrus!

Mission

Assurer la surveillance, l’identification, l’alerte et le contrôle de l’espace aérien canadien à l’aide de notre réseau national de capteurs et de nos ressources aéroportées. En tant que membre de l’équipe du NORAD, mener des missions de souveraineté et de supériorité aériennes et toujours être prêt et en mesure de défendre le Canada et l’Amérique du Nord contre tout type de menace aérienne.

Vision

Nous nous efforçons d’être la meilleure organisation de commandement et de contrôle moderne, toujours en évolution et toujours présente. Nous serons les bonnes personnes, au bon endroit, au bon moment. Gare aux intrus!